LE FIL

Alsace 2016

La hausse de récolte profite aux crémants

Mardi 10 janvier 2017 par Alexandre Abellan

Malgré la pression printanière du mildiou et le coup de chaud estival, la récolte s'avère, si ce n'est généreuse selon les annales, du moins normales par rapport à 2013, 2014 et 2015
Malgré la pression printanière du mildiou et le coup de chaud estival, la récolte s'avère, si ce n'est généreuse selon les annales, du moins normales par rapport à 2013, 2014 et 2015 - crédit photo : Conseil des Vins d'Alsace
Avec une hausse de 19 % par rapport à l'an dernier, la vendange alsacienne 2016 marque un retour des volumes. L'interprofession souligne néanmoins que les stocks restent insuffisants.

En 2016, le vignoble alsacien aurait produit 1,18 million d'hectolitres de vin selon les derniers bilans de déclarations de récolte. Soit une hausse de 19 % par rapport à l'an passé, et de 12 % comparée à la moyenne quinquennale. Cette nette hausse de la production met un terme à la série de trois petites vendanges successives souligne le Conseil Interprofessionnel des Vins d'Alsace. Le CIVA voit cependant le verre à moitié vide, ajoutant dans un communiqué que si le volume est satisfaisant, il reste « insuffisant pour reconstituer nos stocks ». Ou du moins ceux de vins tranquilles.

Tensions sur les vins tranquilles

Car les volumes supplémentaires ont été prioritairement orientés vers la production d'effervescents. En 2016, la production de vins de base de Crémant d’Alsace frôle les 300 000 hl. Avec 295 300 hl, soit une hausse de 20 % par rapport à 2015. « Cette priorité accordée à l’AOC Crémant d’Alsace a eu pour effet de restreindre les volumes supplémentaires disponibles cette année en vins tranquilles » analyse le CIVA. Les appellations alsaciennes tranquilles affichent pourtant dans leur ensemble une hausse de 20 % de leurs volumes (à 839 400 hl).

L'interprofession prévient que les disponibilités en vins blancs tranquilles risquent de pas être suffisantes pour répondre à une demande toujours plus soutenue. Il faut dire que les stocks alsaciens ont été particulièrement mis à mal par les récoltes 2013, 2014 et 2015, s'étant globalement contractées de 200 000 hl en trois ans.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé