LE FIL

Question d’avenir

Les AOC du Languedoc s’interrogent sur leur promotion

Mercredi 14 décembre 2016 par Marion Sepeau Ivaldi

En 2016, le budget promotion de l’interprofession flirte avec les 6 millions d’euros.
En 2016, le budget promotion de l’interprofession flirte avec les 6 millions d’euros. - crédit photo : CIVL
Face aux incertitudes concernant les aides à la promotion et dans un contexte de marché porteur pour les AOC du Languedoc, le CIVL s’interroge sur le futur périmètre budgétaire de ses actions de promotion.

« Le Languedoc est à la croisée des chemins » explique Jérôme Villaret, directeur général du CIVL. Le travail de promotion opéré ces dernières années « a permis de repositionner les AOC du Languedoc, favorisant l’engouement pour les vins de la région », estime-t-il, tout en citant le baromètre Sopexa 2016 qui met en relief l’intérêt porté sur l’origine languedocienne à travers le monde. Cette réussite n’est pas étrangère à l’effort de promotion orchestré par le CIVL. En 2016, le budget promotion de l’interprofession flirte avec les 6 millions d’euros. En 2012, seuls 3,5 millions d’euros y étaient consacrés.

Interrogation sur la pérennité des aides

Cette montée en puissance des actions de promotion du CIVL a notamment été permise par les subventions régionales et européennes. Mais, aujourd’hui, le flou est entier sur leur pérennité. Les crédits régionaux subsisteront-ils dans le cadre de la nouvelle région ? Les crédits OCM ont-ils un avenir après 2020 ? Par ailleurs, ces subventions demandent un effort financier du CIVL car elles respectent la règle du co-financement. Elles ne sont donc pas neutres pour le CIVL. Enfin, comme d'autres interprofessions, le CIVL peine à répondre à toutes les exigences administratives très pointilleuses de FranceAgriMer pour justifier l’utilisation des crédits OCM. « Les méthodes d’évaluation de la consommation des crédits ont été modifiées » déplore Jérôme Villaret. Du coup, l’interprofession doit faire face à des réfactions sur les aides.

Réviser le montant des CVO ?

Alors que faire ? Les AOC du Languedoc sont appelées à réfléchir au cours des six prochains mois sur l’avenir de la promotion des AOC de la région. La réponse devrait être donnée lors de l’assemblée générale de juin 2017. Faut-il poursuivre la politique actuelle ou accroître le périmètre budgétaire de la promotion des AOC du Languedoc, ce qui aurait pour conséquence d’augmenter le montant des CVO. Celles-ci n’ont pas évolué depuis 2002. « Sur la période, l’inflation a été d’environ 25 % » remarque Jérôme Villaret. Et de remarquer : « le marché du rosé est en train d’exploser aux États-Unis, des nouveaux consommateurs en recherche de bon rapport qualité/prix sont une cible intéressante pour le Languedoc en Allemagne, aux Pays-Bas ou en Belgique ». Autant de marchés potentiels pour assurer la continuité de la croissance des AOC du Languedoc…

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé