LE FIL

Circuit CHR

Distribution du Beaujolais nouveau : toute une logistique !

Jeudi 17 novembre 2016 par Juliette Cassagnes

La livraison des commandes auprès des cavistes, bars, restaurants, se fait le tôt le matin, par camion
La livraison des commandes auprès des cavistes, bars, restaurants, se fait le tôt le matin, par camion - crédit photo : France Boissons
Pour un distributeur de boissons qui travaille auprès du circuit CHR, le Beaujolais nouveau, c'est avant tout un objectif à tenir : distribuer de petites quantités de bouteilles dans toute la France, sur un temps très court, impérativement avant le 3eme jeudi du mois de novembre. Exemple chez France Boissons.

Entre la récolte, démarrée cette année vers le 20 septembre, et l'ouverture des premières bouteilles de Beaujolais nouveaux dans les bars et restaurants le troisième jeudi de novembre, il ne s'écoule que quelques semaines. Pour les distributeurs grossistes qui travaillent auprès du circuit CHR, cela nécessite une logistique sans faille. « Le Beaujolais nouveau est l'événement annuel le plus contraignant en terme de timing, reconnaît Denis Bonnet, Category manager vins chez France Boissons, distributeur habitué à couvrir de grandes manifestations. C'est une opération millimétrée, chaque jour compte et il n'y a pas droit à l'erreur », poursuit celui-ci. Un challenge d'autant plus grand cette année que la récolte a eu avec 15 jours de « retard » par rapport à 2015, impliquant un timing «extrêmement serré ».

L'objectif cette année pour le distributeur : élaborer et commercialiser 2650000 bouteilles à livrer auprès des 4470 établissements qui ont passé commande cette année, répartis aux quatre coins de la France, avant le 17 novembre. France Boissons propose ses propres cuvées et marques, quatre au total. Pour ce faire, l'entreprise s'approvisionne auprès de négociants, cette année, la Compagnie vinicole de Bourgogne (Chagny).

Un délai d'un mois entre les premières dégustations et l'expédition

« L'opération » en question a commencé, la toute première semaine d'octobre, avec une première dégustation, par le chef produit vins, d'une dizaine de cuves chez ce fournisseur : « Nous y sommes allés à peine quelques jours après les vendanges, les vins étaient encore en pleine malolactique...Ce n'était pas évident cette année ! », confirme Charlotte Lemonnier, chef produit. Une fois les cuves pré-sélectionnées, la deuxième étape a consisté à réaliser les assemblages. Ceux-ci ont eu lieu le 12 octobre exactement, suivis de la mise en bouteille dix jours plus tard, vers le 20 du même mois. Les 3 et 4 novembre, les vins étaient prêts et embouteillés, livrés par la Compagnie vinicole de Bourgogne : les 265000 bouteilles ont alors été réparties vers les 12 plate-formes logistiques de France Boissons, de la façon suivante : 115000 dans le Nord-Ile de France, 66000 en région Rhône-Alpes-Centre, 41000 en Bretagne-Normandie-Loire, 30000 dans le Sud-Est et 14000 dans le Sud-Ouest.

"La contrainte de tout livrer avant le 3eme jeudi"

Chacune a ensuite eu la charge « d'éclater », à son tour, la marchandise vers d'autres entrepôts, 80 au total. Ces derniers ont ensuite préparé les commandes clients, afin de commencer à les livrer à partir du 7 novembre dans les différents cafés, bars, restaurants... « Avec le week-end du 11 novembre, nous avons eu moins de 15 jours pour acheminer les vins dans toute la France. Les dernières livraisons ont eu lieu jusqu'à tôt ce matin... Les consommateurs ont envie de le goûter ponctuellement seulement, c'est donc l'intérêt du Beaujolais nouveau d'être distribué le 3eme jeudi de novembre », conclut Denis Bonnet.

L'offre CHR de France Boissons en Beaujolais nouveaux

L'offre France Boissons, intitulée « Terres de Beaujolais », a été « repensée » il y a deux ans, pour « redonner un nouveau souffle » à l'événement. Celle-ci se décline sous quatre références, correspondantes à différentes "typologies" de clientèles :

  • Cellier des Gones : cuvée "classique" destinée aux bouchons lyonnais, café, brasseries, bars (120000 cols)
  • Légende : ce Beaujolais-villages, plus "haut de gamme", est élaboré pour les restaurants gastronomiques, brasseries nappées (60000 cols)
  • Rouge-Gorge : fermée d'un bouchon à vis , ce vin est destiné à la restauration collective, aux débits de boissons qui servent des verres au vin (30000 cols)
  • Gam et moi : fermée d'une capsule, cette bouteille est vendue dans les bars trendy, de la nuit, branchés, pour une clientèle jeune (15000 cols)

Le distributeur en a écoulé 260000 en 2015. Il espère augmenter ce nombre de +5% pour 2016.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé