LE FIL

En librairie

12°5, magazine manifeste pour le bien-boire

Dimanche 06 novembre 2016 par Alexandre Abellan

Pour son premier numéro, la revue 12°5 est accompagnée d’un poster de Michel Tolmer sur « les Jajalogues », du poète à l’ingénieur en passant par le laconique et le dogmatique.
Pour son premier numéro, la revue 12°5 est accompagnée d’un poster de Michel Tolmer sur « les Jajalogues », du poète à l’ingénieur en passant par le laconique et le dogmatique. - crédit photo : 12°5/Michel Tolmer
Bel objet, le magazine 12°5 défend logiquement une certain vision esthétique des vins. Que ce soit en terme de production ou de consommation.

« Des raisins et des hommes » lance 12°5, le pavé semestriel de 176 pages sans pubs dédié à « la nouvelle génération », des vins et de ses consommateurs. « Après avoir défendu, le bien manger via 180 °C, première revue culinaire indépendante, les éditions Thermostat 6 ont donc décidé de défendre le bien boire : le jajazine 12°5 devient le porte-drapeau de ce monde viticole en pleine mutation » pose en toute modestie Philippe Toinard, le rédacteur en chef de 12°5, dans son édito/manifeste.

"En toute indépendance"

Si cette approche alternative peut d’emblée sembler parisiano-bobo pour nombre d’amateurs et d’opérateurs du vignoble, « notre vocation n’est pas de taper sur la viticulture conventionnelle ni de systématiquement encenser la dissidence » prévient Philippe Toinard. « Ce qui nous intéresse aujourd’hui, dans un univers où les titres de presse spécialisés en vin ne s’adressent qu’à des amateurs éclairés, c’est de parler des Hommes […], ces nouveaux vignerons qui ont décidé, pour votre bien-être, de sortir du rang. Les écouter, c’est comprendre qu’une autre viticulture est possible, qu’elle ne date pas d’hier, qu’elle n’est pas un effet de mode » estime le journaliste multisupport (BFM, Le Parisien, Sud Radio…).

Hédoniste, cette approche est également joyeusement décalée, avec le soutien de signatures bien connues du vignoble (comme la journaliste Sylvie Augereau, le chroniqueur radio Dominique Hutin, la journaliste Isabelle Saporta…). Et vient d’être distinguée par le prix de l’initiative des Gastronomades, à Angoulême. Paraissant tous les six mois, 12°5 propose un abonnement à 40 euros l’année.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé