Accueil / Commerce/Gestion / Saint-Emilion expose ses vins au musée du thé de Pu'Er

Parallèles culturels
Saint-Emilion expose ses vins au musée du thé de Pu'Er

Les dix appellations de la rive droite bordelaise ouvrent une exposition temporaire dans la capitale chinoise du thé, une nouvelle étape de rapprochement qu'un nouvel outil de promotion.
Par Alexandre Abellan Le 31 octobre 2016
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Saint-Emilion expose ses vins au musée du thé de Pu'Er
Parmi les points communs relevés par le parcours se trouvent également le patrimoine. Comme le fait que la Juridiction de Saint-Emilion est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO quand les montagnes de Jing Mai sont sur sa liste indicative. - crédit photo : Conseil des Vins de Saint-Emilion
q

quot;Quand les civilisations du thé et du vin se rejoignent" s’intitule l’exposition des vins de Saint-Émilion, qui sera inaugurée ce 9 décembre au Musée du Thé de la ville de Pu’Er (sud Yunnan). Et les résonances ne manquent pas entre cultures de la vigne et des théiers. « L’adéquation entre variétés et climatologie, l’attention du tri à la cueillette, la fermentation, l’assemblage, l’art de la dégustation… Et même la consommation avec modération ! Le thé faisant partie de la pharmacopée chinoise depuis le VIIIe siècle » énumère Franck Binard, le directeur du Conseil des Vins de Saint-Émilion*.

Inauguré ce 9 décembre, le parcours de l’exposition illustre les principales étapes de production des vins (cycle viticole, vinification et élevage, conditionnement et dégustation…), et les parallèles pédagogiques avec la culture du thé. Prenant à charge les frais de montage, la ville de Pu’Er met gracieusement à disposition 300 mètres carrés pour deux ans d’exposition. Un geste fort pour la première concrétisation d’ampleur de l’accord de coopération passé en 2012 entre le Conseil des vins de Saint-Émilion et les villes de Pu’Er et de Libourne.

 

Coopération culturelle, et économique

« Tout l’enjeu de cette exposition, c’est de donner une clé d’entrée aux marchés asiatiques que les autres vignobles n’ont pas » s’enthousiasme Franck Binard. « Les opérateurs pourront présenter aux importateurs les racines communes entre les cultures du vin et du thé. Et on sait à quel point les discussions s’engagent différemment quand il est question d’une histoire commune plutôt que de pures relations commerciales » précise-t-il, jugeant les enjeux économiques évidents.

Sur les 28 millions de cols exportés par l’ensemble du vignoble libournais en 2015, la Chine et Hong-Kong pesaient pour 15 % des volumes.
Pour assurer le succès de l’opération, le Conseil de Saint-Émilion mise notamment sur attractivité touristique de cette province (dont le cadre naturel est plébiscité par les touristes chinois).

Commençant tout juste, la campagne de promotion internationale repose sur trois vidéos mettant en scène les accords entre thés et vin. Une marraine de choix y sera présente : l’actrice Zhao Wei, célébrité chinoise et figure du vignoble libournais (étant la propriétaire du château Monlot depuis 2011).

 

* : Organisme réunissant les appellations de Canon Fronsac, Fronsac, Lalande-de-Pomerol, Lussac Saint-Émilion, Montagne Saint-Émilion, Pomerol, Puisseguin Saint-Émilion, Saint-Émilion, Saint-Émilion Grand Cru et Saint-Georges Saint-Émilion.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé