LE FIL

A la recherche d'un job ?

Le bio représente environ 7 % des offres d'emplois

Mercredi 19 octobre 2016 par Marion Sepeau Ivaldi

 Louis-Antoine Saïsset, enseignant-chercheur à l'UMR Moisa : ' Selon l'Apecita, 5 % des offres se font dans le secteur biologique. Selon Vitijob, le bio concerne 7 % des annonces'
Louis-Antoine Saïsset, enseignant-chercheur à l'UMR Moisa : ' Selon l'Apecita, 5 % des offres se font dans le secteur biologique. Selon Vitijob, le bio concerne 7 % des annonces' - crédit photo : Marion Sepeau Ivaldi
SudVinBio a présenté le 18 octobre les résultats d'une étude sur l'emploi en viticulture biologique réalisée par l'Unité mixte de recherche Marchés, organisations, institutions et stratégie d'acteur (MOISA).Les principaux chiffres en infographie.

L'une des spécificité de la viticulture biologique est son besoin de main d'oeuvre. Si chaque viticulteur se convertissant sait que ce passage en bio ne se fera pas sans l'embauche d'un salarié, ce besoin de la viticulture bio n'avait jamais été quantifié. C'est chose faite avec le travail mené par l'Unité mixte de recherche Marchés, organisations, institutions et stratégie d'acteur (Moisa). Cette étude intervient alors que depuis deux ans, la viticulture bio semble embaucher à nouveau. " Selon l'Apecita, 5 % des offres se font dans le secteur biologique. Selon Vitijob, le bio concerne 7 % des annonces" indique Louis-Antoine Saïsset, enseignant-chercheur à l'UMR Moisa. Par ailleurs, celui-ci note une forte attractivité des postes à pouvoir dans la bio. "Les demandeurs d'emplois sont attirés par ce modèle de viticulture" souligne-t-il.

 

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé