Accueil / / Vignes parisiennes : les cépages résistants, réponse naturelle à l'obligation de zéro phyto

Vignes parisiennes : les cépages résistants, réponse naturelle à l'obligation de zéro phyto

Par Vitisphere Le 12 octobre 2016
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Vignes parisiennes : les cépages résistants, réponse naturelle à l'obligation de zéro phyto
A

dieu Paris ! Pinots noirs et meuniers, chardonnays et sauvignons sont appelés à disparaître des cinq vignes parisiennes. Depuis 2013, ces variétés traditionnelles sont remplacées peu à peu remplacé par des cépages résistants au mildiou et à l’oïdium. En effet, une loi votée en juillet 2015 interdit l’usage des produits phytosanitaires par l’État et les collectivités locales pour l’entretien des espaces verts à partir de 2017. Les quelques centaines de cépage qui peuplent cinq jardins publics parisiens vont en faire les frais.

Leur remplacement a déjà commencé. A Montmartre, dans la plus grande vigne de la capitale, qui compte 1 700 pieds de vigne de divers cépages, « nous avons fait planter 350 à 400 plants résistants en remplacement des manquants », explique Sylviane Leplâtre, consultante en viticulture et en œnologie pour la ville de Paris. A Bercy, un tiers des pieds ont déjà été renouvelés. « Nous avons un programme de plantation pour éliminer totalement les cépages sensibles traditionnels », poursuit Sylviane Leplâtre. L’agronome a fait planter plusieurs obtentions suisses et allemandes : Cal 6-04, Cabernet Jura, Cabernet noir, Cal 1-14, Pinotin et Divico qui ont donné leur première récolte cette année. A vu des premiers résultats, elle a un faible pour le Cal 6-04, une obtention du Suisse Valentin Blattner. « Il donne des vins très fruités et aromatiques, avec une base de fruits exotiques », affirme-t-elle.

 

Source : Vitisphere. Illustration : Fête des Vendanges de Montmartre (2015).

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé