Accueil / Commerce/Gestion / Constellation Brands étudie les offres d'achat de ses vins canadiens

Mise aux enchères
Constellation Brands étudie les offres d'achat de ses vins canadiens

N'évoquant plus que de manière très hypothétique une entrée en bourse, le géant américain se penche sur les propositions d'acquisition qui semblent se presser.
Par Alexandre Abellan Le 10 octobre 2016
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Constellation Brands étudie les offres d'achat de ses vins canadiens
- crédit photo : Constellation Brands (Jackson-Triggs & Inniskillin Estates)
E

nvisagée au printemps dernier, l’introduction en Bourse (ou IPO) des actifs viticoles canadiens de Constellation Brands ne serait plus d’actualité. Le géant américain « a mis en vente ses activités canadiennes, avec des enchères qui devraient dépasser le milliard de dollars » (soit 893 millions €) rapporte le Wall Street Journal. « Les plans d’entrée en bourse ont été abandonnés dès que Constellation a reçu des offres de la filière » confirme le site Shanken News Daily.

Présentant tout juste ses derniers résultats financiers, le groupe Constellation préfère rester d’une prudence extrême auprès de ses investisseurs. « La moindre décision sur la potentielle poursuite de l’IPO d’une partie des affaires canadiennes du groupe est sujette aux orientations et à la discrétion de la compagnie » pose, avec pincettes et langue de bois, un communiqué de Constellations.

Jackson-Triggs & Inniskillin Estates

Le portefeuille canadien de Constellation Brands comporte huit marques viticoles, pour 1 700 acres de vignes (soit 690 hectares). On y trouve notamment les étiquettes Jackson-Triggs (150 acres, soit 60 ha) et Inniskillin Estates (connues pour ses vins de glace). Ces domaines opèrent tous deux dans la vallée de l’Okanagan (Colombie Britannique) et dans la péninsule de Niagara (Ontario).
Ces actifs canadiens proviennent du rachat en juin 2006 de Vincor International, le géant du vin canadien (qui possédait également les marques néo-zélandaises Kim Crawford et californiennes Toasted Head, qui ne font pas partie de la vente actuelle précise le Wine Spectator).
 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé