LE FIL
LE FIL DES ACTUALITÉS
Fermer
Fermer

Lettre ouverte

143 adhérents apportent leur soutien au projet languedocien de Vinadeis

Jeudi 06 octobre 2016 par Alexandre Abellan

'Notre action s’inscrit dans une stratégie bâtie en symbiose et harmonie par notre Directoire et validée par notre Conseil de Surveillance' clame la lettre ouverte.
'Notre action s’inscrit dans une stratégie bâtie en symbiose et harmonie par notre Directoire et validée par notre Conseil de Surveillance' clame la lettre ouverte. - crédit photo : Vinadeis
Poursuivi pour "extorsion" par la Confédération Paysanne, l’union coopérative contre-attaque par sa base à travers une lettre ouverte. Une mise au point qui lui souligne au passage son visage humain et son esprit collectif.

Sur les 1 600 viticulteurs rassemblés sous la bannière Vinadeis, 143 ont déjà signé la lettre ouverte rejetant « l’action sans justification sérieuse de la Confédération Paysanne », et la qualifiant « d’imputations diffamatoires ». Portant plainte pour extorsion de fond ce 23 septembre, le syndicat agricole estime pour sa part que « Vinadeis importe du vin en provenance d'Espagne et rémunère les viticulteurs à un prix qui ne leur permet même pas de couvrir leurs coûts de production ! Le fruit de leur travail est donc clairement extorqué ». Une plainte identique a été lancée dans l’Hérault, contre le groupe Advini (les deux visant également l’Etat et le syndicat FNSEA).

"Nous poursuivrons notre stratégie et soutenons notre organisation"

Jugeant politiques et fallacieuses ces accusations, les 143 signataires de Vinadeis (des adhérents, mais également les conseils d’administration de chaque cave*) demandent donc à la Confédération Paysanne de se mêler de ses affaires. Ils soulignent l’approche collective de leur structure, notamment dans sa stratégie de prix. Tout en affirmant que Vinadeis s’engage à « assurer des retiraisons équilibrées et conformes aux engagements et à la moyenne des sorties annuelles des dernières années, y compris en 2016 ».

A les entendre, l’action de la Confédération Paysanne « n’est ni plus ni moins qu’une remise en cause par des agriculteurs du travail et des décisions de vignerons, actionnaires et des dirigeants de notre groupe ». Martelant leur soutien à la stratégie du directoire de Vinadeis et de son conseil de surveillance (dont on retrouve les 18 membres parmi les signataires), ils s’annoncent logiquement prêts à « engager les poursuites nécessaires contre ceux qui tenteraient de nuire aux actions ou à l’image de notre groupe ».

La rentrée de Vinadeis sur la plainte de la Confédération Paysanne succède à un été difficile, le groupe coopératif ayant été visé par une attaque du Comité Régional d’Action Viticole (cliquer ici pour en savoir plus).

 

* : Dans le détail, on trouve au 5 octobre les signatures de membres de caves coopératives et particulières membres de Vinadeis. Soit 55 signataires pour la SCAV de Névian (Névian), 25 pour la SCV Les Vignerons du Cap Leucate (à Leucate), 17 pour Terroirs en Garrigues (à Corneilhan), 17 pour la SCA de Montredon des Corbières, 12 pour la SCA Cuxac d’Aude (à Cuxac d’Aude), 8 pour la SCAV Terre d’Expression (à Fabrezan), 5 pour la SCEA des Somaines Georges Ortola (à Narbonne) et 4 pour l’EARL Festiano (à Tourouzelle).

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé