LE FIL

Lycée viticole

Michel Aguirre et Pierre Chéret prennent les directions de La Tour Blanche

Jeudi 06 octobre 2016 par Alexandre Abellan
Article mis à jour le 07/10/2016 16:09:41

Michel Aguirre et Pierre Chéret prenent la direction d’un grand cru classé de Sauternes, généreusement légué à l’Etat il y a 107 ans par Daniel Iffla.
Michel Aguirre et Pierre Chéret prenent la direction d’un grand cru classé de Sauternes, généreusement légué à l’Etat il y a 107 ans par Daniel Iffla. - crédit photo : Château La Tour Blanche
Respectivement à la direction générale et à la direction technique, les deux habitués de l'enseignement agricole appliqué dans une propriété opérationnelle

A l’heure de la rentrée scolaire, le lycée viticole de la Tour Blanche a non seulement accueilli de nouveaux élèves, mais aussi deux nouveaux directeurs. Succédant au jeune retraité Alex Barrau, Pierre Chéret est devenu le proviseur du lycée viticole, qui accueille 130 élèves dans ses formations (bac pro, alternance…). Il prend aussi la direction générale du château éponyme qui lui est adossé en tant que support pédagogique.

A LIRE AUSSI

Le lycée viticole de Beaune a un nouveau directeur adjoint
Anne-Françoise Trollat
Lycée viticole
L'Aquitaine a investi 18 millions € dans la mise à niveau de Blanquefort

Précédemment directeur par intérim du lycée d’Oloron Saint-Marie, le professeur Pierre Chéret quitte la production pédagogique de fromages basques pour celle d’un premier grand cru classé en 1855 de Sauternes. Pour le domaine de 40 hectares, septembre marque aussi la rentrée des vendanges. Ce millésime, elles sont pilotées par l’oenologue Miguel Aguirre, qui était depuis 2010 le directeur technique de la propriété du lycée viticole d’Orange (château Mongin, vAOC Châteauneuf-du-Pape). Il succède à Jean-Claude Rebeyrat, qui avait laissé vacante la direction du château La Tour Blanche.

Difficultés sauternaises

Comme les autres châteaux de Sauternes, la Tour Blanche fait face aux difficultés de commercialisation de ce vin liquoreux. Etant indépendante financièrement de l’Etat, la propriété cherche actuellement à regagner en profitabilité : ce qui est la feuille de route de ses deux nouveaux dirigeants. Le château produits des blancs secs et de rouges en AOC Bordeaux (10 000 cols/an pour chaque couleur, quand sa production de liquoreux est de 60 000 cols/an).

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé