Accueil / Viticulture / Cognac lance son référentiel environnemental

Filière durable
Cognac lance son référentiel environnemental

Pour entraîner un maximum d'opérateurs, l'interprofession charentaise a opté pour un référentiel comprenant un socle commun conduisant à des échelons progressifs. Le niveau le plus élevé correspond à une certification équivalente à HVE 3.
Par Alexandre Abellan Le 12 septembre 2016
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Cognac lance son référentiel environnemental
Quasiment finalisé, le cahier des charges de la certification a été pilotée au sein de l’interprofession avec les chambres d’agriculture et l’Institut Français de la Vigne et du Vin. - crédit photo : BNIC
E

n réflexion depuis l’an dernier, le projet de référentiel environnemental collectif au vignoble charentais se concrétise : « cette démarche globale passe par l’ouverture d’un portail d’accompagnement, permettant de réaliser soi-même le diagnostic de son entreprise et d'identifier ses points de faiblesse » explique Jean-Bernard de Larquier, le président du Bureau National Interprofessionnel du Cognac. Présentée ce 20 septembre lors de la réunion de vendanges de l’Union Générale des Viticulteurs de Cognac*, la plate-forme web du référentiel sera mise en ligne dans la foulée, pour la fin du mois.

S’adressant aussi bien aux viticulteurs qu’aux bouilleurs et négociants, cette démarche volontaire est résolument globale : « il ne s’agit pas seulement de phyto, il est aussi question de gestion de l’eau et des effluents, de la formation… L’objectif est d’amener tout à chacun à rentrer dans la démarche » pose Jean-Bernard de Larquier.

Inciter à l’engagement

Né d’intenses débats, ce référentiel rassembleur. Pour recruter un maximum d’opérateurs, et n’en rebuter aucun, la démarche procède par échelons progressifs. Pour atteindre le premier niveau du référentiel, un auto-diagnostic suffit. Ce niveau standard offre l’équivalence au niveau un de la norme Haute Valeur Environnementale, tandis qu’un engagement maximal est équivalent au niveau HVE 3.

« Un autre aspect de la démarche, c’est de faire prendre conscience aux acteurs de Cognac qu’ils ne sont pas seuls dans leur environnement. Il y a un devoir de communication et d’explication avec le voisinage qui est devenu une impérieuse nécessité. Mais n’est pas encore un réflexe… » note Jean-Bernard de Larquier

 

* : Une présentation à la presse et à l’ensemble de la filière sera réalisée lors du prochain salon Vinitech-Sifel (à Bordeaux ces 30 octobre-premier novembre).

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé