LE FIL

Languedoc à sec

Coop de France prédit une vendange en-dessous de 12 millions d'hl

Mercredi 24 août 2016 par Michèle Trévoux

Soulagement : les prix ne devraient pas baisser, comme le prévoyait les caves coopératives en début d'été. Président de Coop de France LR, Boris Calmette prévoit des cours stables pour 16/17.Soulagement : les prix ne devraient pas baisser, comme le prévoyait les caves coopératives en début d'été. Président de Coop de France LR, Boris Calmette prévoit des cours stables pour 16/17. - crédit photo : Vignerons coopérateurs
L’inquiétude grandit en Languedoc avec la persistance de la sécheresse. La récolte s’annonce maigrichonne, prévoit les coopératives viticoles du Languedoc-Roussillon.

Le constat est unanime : on s’achemine vers une petite récolte en Languedoc-Roussillon. Depuis la semaine dernière, Coop de France LR a lancé comme chaque année ses réunions départementales de pré-vendanges à l’intention des présidents et directeurs de coopératives. Chambre d’agriculture, ICV et France Agrimer sont invités pour une présentation des dernières informations concernant la future récolte. Cette année, tout le monde s’accorde pour annoncer un volume de récolte en net retrait par rapport à l’an dernier. Alors que la sortie avait été belle, la sécheresse exceptionnelle qui sévit depuis début juin sur tout l’arc méditerranéen, amenuise considérablement le potentiel de récolte. Les régions les plus productives sont sévèrement touchées et notamment la zone comprise entre Pézenas et Narbonne. Dans ce secteur, depuis plusieurs années,  il ne  tombe que 300 mm par an.

Une urgence : développer l'irrigation

Coop de France LR, sur la base d’un sondage réalisé auprès de 122 caves représentant 75 % du volume de production régional,  estime qu’on atteindra péniblement les 12 Mhl. L’ICV est encore plus pessimiste : d’après ses premiers prélèvements, le poids des grains est inférieur de 25 à 30 % par rapport à ceux de l’an dernier à la même époque. Mais le millésime s’annonce moins précoce avec un décalage de 8 à 10 jours. A degré équivalent, la baisse du poids des baies est estimée à 15 %. Le groupe de conseil œnologique table donc sur un volume de 11,5 Mhl. Des perspectives qui inquiètent la production, qui estime désormais urgent d’accélérer l’accès à l’irrigation.

"Les cours devraient rester stables"

« Les disponibilités de début de campagne seront inférieures à celles de l’an dernier. Il y aura un rééquilibrage du marché des rosés, qui ont été produits en excès l’an dernier. Les craintes d’une baisse des cours que nous avions en début d’été ne sont plus d’actualité. Les cours devraient rester stables », indique Boris Calmette, président de Coop de France Languedoc-Roussillon.
Une réunion avec le négoce et les courtiers est d’ores est déjà programmée le 12 octobre prochain à Narbonne pour débattre des perspectives de la prochaine campagne. L’information sera ensuite relayée à l’ensemble des directeurs et présidents de coop de toute la région le 21 octobre dans l’Hérault.  

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé