LE FIL

Dolce vita

A la cave de Montlouis, J.M. Ayrault soutient le « slow tourism »

Mercredi 24 août 2016 par Ingrid Proust

Le ministre des affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, prône un tourisme hédoniste et de flânerie où l'oenotourisme a une carte à jouer.
Le ministre des affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, prône un tourisme hédoniste et de flânerie où l'oenotourisme a une carte à jouer. - crédit photo : Ingrid Proust
Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires étrangères, du Développement international et également en charge du tourisme, a visité la cave des producteurs de Montlouis-sur-Loire le 23 août. L’occasion d’évoquer le « slow tourism », axé sur le plaisir et la douceur de vivre.

Jean-Marc Ayrault devait se rendre en Val de Loire le 26 juillet, mais l’attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray l’avait contraint à annuler sa visite. Moins d’un mois après, le ministre a visité comme prévu la cave des producteurs de Montlouis, la commune de son ami le sénateur Jean-Jacques Filleul, située dans une région « de tourisme international grâce à ses châteaux, ses vins, sa gastronomie »,  a indiqué Jean-Marc Ayrault.  Celui-ci a évoqué « une certaine conception du tourisme, où l’on prend son temps dans la douceur de vivre, une philosophie hédoniste du voyage », où l’oenotourisme a toute sa place. Le ministre a d’ailleurs rappelé le lancement en février de VisitFrenchWine.com, qui « permet au public de mieux connaître la diversité de l’offre en France ».   

"Nous sommes à vos côtés"

A la cave des producteurs de Montlouis, l’oenotourisme est depuis longtemps une activité à part entière. « Nous recevons en moyenne 30 000 visiteurs par an, indiquent Emeline Hascoët, directrice et Hervé Denis, président. La visite est gratuite, et 90% des touristes nous achètent des vins. Nous réalisons 35% de notre chiffre d’affaires en vente directe, soit 1,5 M€. »  Des résultats d’autant plus essentiels que la coopérative va devoir faire face à une maigre récolte cette année, en raison du gel, du mildiou et de la sécheresse, après plusieurs millésimes guère généreux eux aussi. « Faire du vin est un métier extraordinaire mais compliqué. Vous êtes cependant déterminés à réussir et nous sommes à vos côtés », a déclaré Jean-Marc Ayrault, avant de poursuivre son déplacement au château de Chaumont-sur-Loire et à Chambord. 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé