LE FIL

Beaujolais 2016

Début de véraison pour un millésime tardif

Mardi 09 août 2016 par Alexandre Abellan

 Dans le Beaujolais, les premières baies vérées ont très exactement été observées le 26 juillet. Dans le Beaujolais, les premières baies vérées ont très exactement été observées le 26 juillet. - crédit photo : InterBeaujolais
Affichant trois semaines de retard par rapport au précoce 2015, ce millésime exigeant passe désormais à la phase de maturation.

Avec l'observation des premières baies vérées en cette fin juillet, l’interprofession des vins du Beaujolais propose un nouveau point maturité. Révélant que la fermeture de la grappe s’est déroulée en moyenne ce 19 juillet, InterBeaujolais rapporte un retard phénologique s'élevant désormais à 21 jours, par rapport au solaire, et précoce, millésime 2015. Mais l’année en cours présente une avance d’une semaine par rapport au millésime 2013, le « millésime le plus tardif depuis 1993 ».

« La météo ensoleillée de ces derniers jours a permis à la maturation de s'enclencher dans les secteurs les plus précoces du vignoble » se réjouit l’interprofession, qui ajoute que « l'état sanitaire du vignoble reste bon ». Le dernier Bulletin de Santé du Végétal appelle à maintenir la vigilance qui prévaut depuis la floraison, que ce soit pour le mildiou (« les anciennes taches restent très fructifères et peuvent redonner des contaminations lors des pluies sur les vignes non protégées ») ou l’oïdium (« sur les parcelles non traitées, on observe de nombreuses nouvelles taches sur les feuilles et les symptômes progressent sur grappes »).

L’incertitude des rendements

A cent jours de la mise en marché des Beaujolais nouveaux, la question de l’évolution des rendements entre l’humide 2016 et le sec 2015 reste en suspens. Le réseau de suivi du vignoble, Beaujolais Maturation, ne commencera ses prélèvements que le 18 août prochain. Si la floraison s’est correctement déroulée, les orages de grêle des 13 avril, 27 mai et 24 juin derniers ont sévèrement touché 2 100 hectares (en moyenne à 64 %). Et retranché de plusieurs dizaines de milliers d'hectolitre le potentiel de production du Beaujolais.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé