LE FIL

Fiestas de la Vendimia

Mardi 02 août 2016 par Alexandre Abellan

Fiestas de la Vendimia - crédit photo : Ayuntamiento de Jerez

En Espagne, les vendanges sont l’occasion de fêtes populaires dont la gaieté semble assurée pour le millésime 2016. La récolte s’y annonce déjà généreuse, avec de premières estimations oscillant entre 46 et 48 millions d’hectolitres. Pouvant aspirer à la place de premier producteur mondial, l’Espagne est d’autant plus confiante que ses stocks sont en repli et ses exportations à la hausse (sauf pour le vrac).

« Vérité en deçà des Pyrénées, erreur au-delà » peuvent penser, comme Pascal, certains vignerons méditerranéens. Autrement dit, le bonheur des uns fera-t-il le malheur des autres ? Alors que les vendanges sont loin d’être rentrées en Languedoc-Roussillon, les premiers pronostics de production vont dans le sens d’une baisse, à l’amplitude encore incertaine (à l’heure de la véraison, la sécheresse inquiète).

Après les vives tensions des dernières semaines, la perspective d’une abondante vendange dans la péninsule ibérique donne d’avance la gueule de bois à ceux connaissant encore des problèmes de retiraisons. Et qui ne peuvent que prévoir une nouvelle perte de compétitivité, et de parts de marché, face aux vins espagnols. Mais « il n’y a pas qu’en Espagne que le problème existe, en Italie aussi certains prix sont faibles à 37 euros/hl » souligne Thierry Coste, le président du Comité vin du COPA-COGECA, détaillant sa vision du marché à Vitisphere (dans un article qu’il vous est vivement conseillé de lire, en cliquant ici). Tous les vignerons souhaitant vivre décemment de leur production, Thierry Coste croit dans la quête collective d’une hausse des cours communautaires.

Cette foi dans l’esprit européen est d’autant plus rafraichissante qu’elle n’est pas le fait d’un naïf. Le viticulteur héraultais s’étant trouvé au premier rang des négociations européennes pour l’encadrement des autorisations de plantation. L’union des principaux pays viticoles est d’autant plus cruciale que l’avenir de l’Organisation Commune de Marché vitivinicole après 2018.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé