LE FIL

L’histoire se répète

Mardi 26 juillet 2016 par Marion Sepeau Ivaldi

Ce sont des insoumis, ces viticulteurs qui s’intéressent aux cépages résistants. Malgré le changement de législation en décembre 2015, leur détermination n’a pas changé. Seulement, désormais, ils plantent en cachette. La conviction que cette viticulture « d’après » résoudra les problèmes de pression environnementale est la plus forte. En plantant, ils ne font que répéter l’histoire. En son temps, l’interdiction  du chardonnay en Languedoc a créé des plantations illégales, tout comme le merlot ou le cabernet sauvignon. Cependant, avec les résistants le problème est plus complexe que lors de l’introduction de cépages déjà maîtrisés. Ils ont pu s’en rendre compte lors des Estivales de Piwi France. Certaines variétés sont sensibles au black-rot… Clairement, la détermination du matériel végétal le plus performant prendra du temps, au-delà de toute circonvolutions administratives ou d'intérêts financiers.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé