LE FIL

Consommation

Avec son baromètre, Gallo livre un nouveau regard sur les Français

Mercredi 13 juillet 2016 par Marion Sepeau Ivaldi

Les Français aiment les vins étrangers.Les Français aiment les vins étrangers. - crédit photo : Gallo
Publié le 11 juillet, le Baromètre Gallo 2016 casse quelques idées reçues sur les modes de consommation du vin des Français. Vins étrangers, nouveaux contenants, nouveaux produits : le consommateur nouveau est sorti.

La plus grande entreprise viticole familiale au monde lance un coup de pied dans la fourmilière paisible du portrait type du consommateur français avec la publication de son baromètre 2016. Au premier rang des clichés que Gallo fait tomber : l’attachement immuable des Français pour leurs vins hexagonaux. Si 36 % des répondants à l’enquête déclarent ne consommer que du vin Français, 83 % avouent avoir déjà dégusté des vins du monde. « Ils sont même 15 % à apprécier ces vins élaborés hors de l’Hexagone plus d’une fois par semaine : un pourcentage encore plus élevé chez les CSP+ et parmi les habitants de l’agglomération parisienne qui sont plus de 20 % à consommer des vins du monde de manière hebdomadaire » remarque le Baromètre. Une information qui a de quoi alimenter le débat au moment où les importations françaises de vin n’ont jamais été aussi importantes. D’ailleurs, les origines préférées des Français sont à 68 % en provenance d’Italie et à 49 % d’Espagne. « Mais les vins du Nouveau monde séduisent de plus en plus les amateurs, avec la Californie qui arrive en troisième position (28 %), suivie du Chili (20 %) » précise le Baromètre de cette entreprise américaine.

Engouement pour les cocktails

Dans un deuxième temps, le baromètre se penche sur l’intérêt des Français en matière de nouveauté et d’innovation produit ; sur les instants de consommation ainsi que sur la façon dont le consommateur s’informe avant d’acheter. Si ces trois points présentent moins de surprise, ayant déjà été étudiés, ils confirment toutefois la mutation qui s’opère entre les Français et le vin.

Le baromètre met ainsi en avant l’attrait des jeunes pour les BABV (52 % des 18- 25 ans déclarent en consommer au moins une fois par mois) et l’engouement des Français pour les cocktails à base de vins (52 % déclarant en avoir déjà goûté) ou les rosés ou blancs « piscine ».

Concernant les moments de consommation, le baromètre revient sur l’importance de la convivialité et d’une consommation associée à des instants festifs. Il insiste notamment sur le fait que ces moments peuvent être nomades : 80 % des répondants souhaitent déguster du vin lors d’un apéritif de plein air, 64 % à l’occasion d’un pique-nique et 52 % durant un festival.

Les Français intéressés par la liste des composants du vin

Enfin, le baromètre confirme que le bouche-à-oreille est toujours la première source d’informations des Français sur le vin : 58 % des répondants se réfèrent à leurs proches pour le choisir, une proportion qui monte à 64 % pour les jeunes et les femmes. La jeune population a également tendance à se tourner vers Internet pour s’informer avant d’acheter. Les 26 – 35 ans ne font pas que s’informer, ils partagent aussi leurs informations et notamment leurs dégustations. 31 % sont ainsi actifs sur Facebook. Et les 18 – 35 ans publient le plus de contenus sur twitter ou Instagram. Le baromètre interroge également les Français sur les informations qu’ils recherchent sur l’étiquette. « 72 % d’entre eux souhaitent pouvoir s’informer sur la traçabilité de la bouteille et 65 % sur la liste des composants » remarque l’étude. Une information importante pour le débat sur l’étiquetage des vins

 

En savoir plus : Gallo a réalisé plusieurs infographies à partir des résultats de l’enquête. Pour les consulter, c’est par ici.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé