LE FIL

Gagner son Tour

Mercredi 13 juillet 2016 par Patrick Touchais

A l’arrivée à Angers, les rosés de l’Anjou avaient distribué des chapeaux aux spectateurs.
A l’arrivée à Angers, les rosés de l’Anjou avaient distribué des chapeaux aux spectateurs. - crédit photo : Interloire
Profitant du passage de la grande boucle à Angers et Saumur, les vignerons angevins ont voulu offrir un peu de visibilité à leurs vins. Pas toujours simple.

Douze ans que la Grande boucle n’avait pas emprunté les routes du Maine-et-Loire. L’occasion était trop belle pour les vignerons d’Anjou-Saumur de profiter de l’évènement populaire et médiatique pour tenter de mettre en avant leurs appellations, en multipliant les initiatives. D’autant qu’Angers était ville d’arrivée le 4 juillet et Saumur, ville de départ, le lendemain.

Les caméras n'ont pas filmé la banderole 

En amont, la Fédération viticole de l’Anjou qui pilote désormais les actions de communication locale depuis qu’Interloire s’est retirée de cette mission, avait réservé des panneaux d’affichage : 35 faces de 8m2 sur 7 jours, ainsi que 10 faces d’affichage digital sur 14 jours à Angers, et 14 faces d’abribus sur 7 jours à Saumur. Au final, la visibilité a été plutôt bonne, d’autant que certains panneaux ont continué bien après la date limite. En revanche, les vignerons ont déployé une bâche de 15 m sur 15 à Savennières le 4, puis le 5 à Montreuil-Bellay, pour souhaiter la “bienvenue au Tour de France”. Elle devait être filmée par les hélicoptères de France Télévision. En vain.

Parallèlement, à Angers, les vignerons ont organisé plusieurs opérations de dégustation en centre-ville, au centre-presse, et un petit marché à l’Hôtel des vins. Globalement sans trop de succès. Le public est avant tout présent pour le Tour et se masse très tôt le long des barrières, et les journalistes étaient manifestement peu enclins à la dégustation. Avec un peu plus de succès en terme de visibilité, les rosés ont distribué plusieurs milliers de chapeaux et lunettes de soleil à leurs couleurs sur la ligne d’arrivée, rosissant la marée de casquettes jaunes et de bobs blancs à pois rouge distribués par la caravane publicitaire.

350 personnes dans l'espace VIP

Le lendemain, à Saumur, Interloire présentait des vins saumurois au village de départ. Suite à l’épisode du partenariat avec le vin chilien, et la réaction des vignerons du Sud qui menaçaient de bloquer la course, toutes les interprofessions avaient été conviées par la société du Tour (ASO), à présenter leurs vins dans un espace VIP. 350 personnes ont été comptabilisées. Plutôt pas mal au vu des horaires : entre 8h30 et 11h.

Si le bilan final est plutôt mitigé en terme de visibilité, au vu de la dépense d’énergie et d’investissement, la conclusion est malgré tout unanime parmi les vignerons : « on ne peut pas passer à côté d’un tel évènement ».

 

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé