LE FIL

Vigne et chai

Ouverture de Tech & Bio, le salon des bonnes pratiques alternatives

Mercredi 06 juillet 2016 par Alexandre Abellan

Du 6 au 7 juillet 2016, le lycée viticole de Libourne Montagne accueille le rendez-vous Tech & Bio Vigne, comme en 2012.Du 6 au 7 juillet 2016, le lycée viticole de Libourne Montagne accueille le rendez-vous Tech & Bio Vigne, comme en 2012. - crédit photo : EPLEFPA Gironde
Rendez-vous estival des innovations viti-vinicoles, le salon attend 4 000 visiteurs pour 120 exposants et un sujet sensible : la réduction des intrants, notamment phytosanitaires.

« Objectif viticulture durable : tous concernés, bio et conventionnels » annonce l’affiche 2016 du rendez-vous vigne de Tech & Bio. Résolument rassembleur, le salon technique vient d’ouvrir ses portes pour deux jours de démonstrations gratuites, s'adressant à tout le public viticole : du vigneron conventionnel au viticulteur bio, en passant par le château en biodynamie et le domaine en viticulture raisonnée.

Organisé par la Chambre Régionale d’Agriculture de la Nouvelle Aquitaine, l’évènement doit accueillir 120 exposants et 4 000 professionnels venant de Bergerac, de Bordeaux, de Buzet, de Cognac, du Duras, du pays basque… Les bancs d’essai seront les plus courus par les techniciens, avec 40 matériels viticoles en démonstration et 20 ateliers pour optimiser aussi bien l’entretien des sols, que la fertilisation, les traitements phytos ou les vinifications (cliquer ici pour accéder au détail des ateliers et démonstrations).

Sujets bio, sujets chauds

Rythmant le salon, les conférences s'ouvrent à la viticulture de précision, avec un focus sur ses nouveaux services ce mercredi, de 14h à 15h30. Les habituels sujets chauds de la viticulture biologique seront à l’ordre du jour ce jeudi, avec des conférences sur le cuivre, et l’avenir de sa dose annuelle, de 9h30 à 11h, puis sur la flavescence dorée, de l’aménagement de la lutte aux pistes d’alternatives au Pyrévert, de 11h30 à 13h.

Sujet incontournable dans le vignoble bordelais, la réduction des intrants phytosanitaires sera au centre de l’inauguration officielle du salon, ce mercredi après-midi. Pour se saisir du sujet, la Chambre d’Agriculture de la Gironde (CA 33), le Comité Interprofessionnel des Vins de Bordeaux (CIVB), la Région et les services de l’État signeront un engagement pour une viticulture plus durable. Ce qui devrait concrétiser le cap donné au printemps dernier par Bernard Farges, le président du CIVB.

"La réduction des intrants est associée à un problème de santé publique"

Cette feuille de route se basera sur le plan Ecophyto 2 et visera le passage de 100 % du vignoble girondin sous certification environnementale (qu’il s’agisse de la bio ou du Système de Management Environnemental des vins de Bordeaux). Cet engagement doit notamment passer par le soutien aux innovations techniques (du développement des cépages résistants aux nouveaux équipements), ainsi que l’étude de l’exposition des professionnels et du voisinage aux pesticides. « La gestion de la réduction des intrants et le contrôle de leur application sont importants pour l’image de la viticulture car ils sont désormais associés à un problème de santé publique » conclut Bernard Artigue, le président de la CA 33.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé