LE FIL

Bordeaux

Dominique Méneret cède le domaine de Courteillac à des investisseurs chinois

Mardi 05 juillet 2016 par Alexandre Abellan

Se trouvant sur la rive-droite (à 20 km au Sud-Est de Saint-Emilon), la propriété a été rachetée par la holding française Courteillac Vineyard Company pour le compte de la société chinoise Daohe Wines & Spirits.
Se trouvant sur la rive-droite (à 20 km au Sud-Est de Saint-Emilon), la propriété a été rachetée par la holding française Courteillac Vineyard Company pour le compte de la société chinoise Daohe Wines & Spirits. - crédit photo : Weepix
Négociant emblématique de la place de bordeaux, Dominique Méneret continue de se retirer progressivement du vignoble girondin. Pour Daohe Wines & Spirits, cette acquisition ne devrait la première d’une série.

Propriété de 28,4 hectares de vigne en AOC Bordeaux Supérieur, le domaine de Courteillac vient d’être vendu par le négociant retraité Dominique Méneret à Daohe Wines & Spirits. Conservant un rôle de consultant, Dominique Méneret aidera le temps de la prise en main cette société chinoise, originaire de Canton (ou Guangzhou). En dehors du propriétaire-gestionnaire, le reste est globalement inchangé rassure un communiqué.

Le directeur technique reste ainsi Stéphane Dubes, le propriétaire du château La Rose Monturon (Saint-Emilion), également beau-frère de Stephan Asseo, à qui Dominique Méneret a racheté le domaine de Courteillac en 1998 (et avec qui il s’est associé pour l’Aventure Winery à Paso Robles, en Californie). Et la propriété sera toujours suivie par Frédéric Massié (Derenoncourt Consultants) et distribuée en France par Domaines Meneret-Audy (l'export représentant 60 % de la commercialisation du domaine, vers les Etats-Unis, le Bénélux...).

Retraite progressive

Originaire d’une famille vigneronne de Saint-Émilion, Dominique Méneret est revenu au vin il y a quarante ans, rejoignant le négociant libournais Jean Audy dont il a épousé la fille, Marie-Claude Audy. Il s’est associé en 1988 avec la Fiduciaire Bernard pour créer la maison de négoce Bernard et Ménéret. En 2001, le groupe néo-calédonien Ballande reprend les parts de la famille Bernard, rebaptisant la maison Ballande et Méneret (et se désengageant du domaine de Couteillac, dont Dominique Méneret est alors devenu l’unique propriétaire). Depuis dix ans, Dominique Méneret a cessé son activité de négociant.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé