LE FIL

Bordeaux

Les grands crus classés en 1855 ouvrent leur bibliothèque

Dimanche 26 juin 2016 par Alexandre Abellan

Réunis ce 23 juin, Xavier Coumau, Pierre Goguet et Philippe Castéja symbolisaient la trinité à l’origine du classement de 1855, en tant que présidents respectifs  du Syndicat Régional des Courtiers de Vins et Spiritueux de Bordeaux de la Chambre du Commerce et de l’Industrie et du Conseil des propriétés classées.Réunis ce 23 juin, Xavier Coumau, Pierre Goguet et Philippe Castéja symbolisaient la trinité à l’origine du classement de 1855, en tant que présidents respectifs du Syndicat Régional des Courtiers de Vins et Spiritueux de Bordeaux de la Chambre du Commerce et de l’Industrie et du Conseil des propriétés classées. - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
Rassemblant un millier d’ouvrages, cette collection sur les grands crus du Médoc et de Sauternes s’est installée à la CCI de Bordeaux. Symbole d'un retour aux sources et de liens intensifiés.

De la collection complète des guides de Robert Parker à celle des mangas Les Gouttes de Dieu, en passant par les hors-série Bordeaux du Point, la bibliothèque des Grands Crus Classés en 1855 peut sembler pour le moins éclectique. Son fil rouge est simple : chacun des mille ouvrages réunis traite, au moins une fois, du classement des propriétés de Médoc et Sauternes.

A son inauguration ce 23 juin, pour Bordeaux Fête le Vin, on y compte un millier d’ouvrages, entourés de magnums (factices) et de verres Baccarat (sérigraphiés en cristal) des propriétés classées. Soit 27 châteaux de Sauternes et Barsac, 60 du Médoc et de Graves*. Accessible sur rendez-vous, cette bibliothèque sera réservée aux professionnels de la filière. Elle doit croître progressivement, intégrant les nouvelles publications touchant de près ou de loin au classement de 1855.

"Comme toutes les entreprises, nous avions un problème de stockage de notre fonds…"

« Cela s’inscrit dans l’idée patrimoniale du classement » explique Philippe Castéja, le président du Conseil des Grands Crus Classés en 1855. Ils  dit ne pas regretter l’abandon de la candidature à l’UNESCO des crus de 1855, mais se déclare ravi d’intensifier les liens avec la Chambre du Commerce et de l’Industrie, qui accueille la collection. En installant sa bibliothèque au deuxième étage du palais de la Bourse, le conseil des crus classés revient à ses origines, son classement ayant été proclamé dans ces bâtiments en avril 1855.

Premier prix du livre Bordeaux Fête le Vin

A l’occasion de l’inauguration de cette bibliothèque, ce 23 juin, le Conseil des Grands Crus a annoncé le lauréat du premier prix du meilleur livre sur le vin. Il s'agit du sommelier Eric Beaumard pour Les Vins de ma Vie (éditions de la Martinière), sélection des 75 étiquettes qui l'ont le plus marqué.

« Ce prix sera un évènement culturel récurrent. Il sera remis tous les deux ans, à l’occasion de Bordeaux Fête le Vin » explique Sylvain Boivert, le directeur du Conseil de 1855. Et « les livres envoyés par les éditeurs pour concourir seront remis au fonds de la Cité du Vin » ajoute-t-il.

 

* : Quant à la soixante-et-unième propriété classée en Médoc, le château Léoville Las Cases, qui ne siège pas au Conseil du classement de 1855, sa bouteille est logiquement absente. « La bouteille a dû être cassée pendant l’installation » plaisante un propriétaire.

 

 


 

Parmi les pièces maîtresses de la bibliothèque, on trouve le premier livre édité par le Conseil de 1855 (l'Album des Crus Classés Syndiqués, publié en 1908) et livre offert par l'empereur Napoléon III pour la création du classement en 1855 (au fond à droite).

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé