LE FIL

Vallée du Rhône

L’union de caves Rhonéa labellisée GIEE

Jeudi 16 juin 2016 par Juliette Cassagnes
Article mis à jour le 21/06/2016 11:11:20

La labellisation GIEE de Rhonéa faisait l'objet d'une présentation 'officielle' ce mardi 14 juin 2016 par les représentants professionnels La labellisation GIEE de Rhonéa faisait l'objet d'une présentation 'officielle' ce mardi 14 juin 2016 par les représentants professionnels - crédit photo : DR
L’union de caves coopératives Rhonéa a été récemment labellisé « GIEE » par le ministère de l’Agriculture. L’entreprise organisait mardi 14 juin 2016 une journée pour expliquer les tenants et les aboutissants de cette démarche.

Le groupement de coopératives Rhonéa, né du rapprochement entre les caves de Beaumes-de-Venise et de Vacqueyras, a été labellisé « Groupement d’intérêt économique et environnemental » (GIEE) par le ministère de l’Agriculture en mars 2016. Mardi 14 juin 2016 a eu lieu à la cave une présentation plus détaillée, à Beaumes-de-Venise.

L’entreprise a été reconnue en qualité de GIEE pour son projet d’harmonisation des démarches durables entre ses différentes structures. Depuis plus de quinze ans, ces deux caves ont en effet mené des politiques « très actives en faveur d’une viticulture responsable » : la cave de Beaumes-de-Venise a développé une charte « Vivre » – pour « Vigneron investi en viticulture respectueuse de l’environnement » – et la cave de Vacqueyras une démarche intitulée « Vignerons en développement durable ». « Des résultats concrets ont été obtenus, a exposé Thierry Sansot, directeur technique de la cave de Beaumes-de-Venise : sensibilisation des vignerons à la préservation de l’environnement, diminution du nombre de traitements, amélioration de la qualité des eaux… Cette évolution des pratiques s’est accompagnée d’une montée en gamme des vins et d’une meilleure valorisation commerciale. »

Un cadre formalisé

Les efforts déployés par ces deux caves prennent en compte les trois composantes essentielles du développement durable – économique, sociale et environnementale – qui sont également celles des GIEE lancés par le ministère de l’Agriculture en octobre 2014. Cette labellisation permet finalement de mieux la « formaliser », a expliqué Claude Chabran, président de l’Union : « Nous n’attendons pas forcément des aides financières mais plutôt un cadre qui permet d’avancer. »

Cette action s’inscrit dans le cadre d’une démarche plus globale initiée par le syndicat des Côtes du Rhône de « charte paysagère environnementale ». Dans le cadre de celle-ci, d’autres actions locales en faveur de l’environnement ou de la valorisation des paysages devraient voir le jour.

Quatre autres GIEE existent en région Paca, mais c’est le premier en Vaucluse qui concerne la viticulture.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé