Accueil / / La Géorgie date ses premiers vins à -6 000 avant J.C.

Préhistoire
La Géorgie date ses premiers vins à -6 000 avant J.C.

Cherchant depuis deux ans à étayer son statut de berceau du vin, la Géorgie dévoile des découvertes archéologiques décisives.
Par Alexandre Abellan Le 10 juin 2016
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
La Géorgie date ses premiers vins à -6 000 avant J.C.
Aperçu des fouilles archéologiques dans la région de Kvemo Kartli, ou les aventuriers de la jarre perdue. - crédit photo : საქართველოს ეროვნული მუზეუმი
S

e trouvant à 50 kilomètres de Tbilissi, la capitale géorgienne, le village d’Imiri a accueilli ce 6 juin le gratin de la filière viticole nationale. Elus comme représentants professionnels se sont pressés dans la région de Kvemo Kartli pour assister à l’annonce d’une découverte archéologique majeure : des traces prouvant l’existence d’une viticulture et de vinifications en 6 000 avant notre ère. Soit en pleine période néolithique.
S’il ne s’agit concrètement que de poussières de grappes et autres cendres de vin, ces trouvailles ont été identifiées avec des objets âgés de 8 000 ans. Ce qui fait conclure au Musée National Géorgien que « les recherches ont trouvé que les vignes sauvages ont été cultivées pour la première fois en Géorgie. Domestication suivie par le développement de la vinification. »

Ces premières conclusions doivent cependant encore être validées par de nouvelles expertises, notamment via la paléobotanique.

Preuves activement recherchées

Réalisées conjointement par le Musée National Géorgien et un consortium d’universités étrangères (notamment celle de Toronto), ces fouilles s’inscrivent dans le programme de recherche sur les raisins et les vins de Géorgie. Lancé en 2014, son objectif est de confirmer scientifiquement la production ininterrompue de 8 000 millésimes, telle que revendiqués par le vignoble géorgien. Ce dernier accéderait ainsi au statut d’origine du monde viticole (cliquer ici pour en savoir plus). « Ce projet est très important pour l’histoire géorgienne. Ces résultats confirment que la Géorgie est bien la plus ancienne zone au monde où l’on ait produit du vin » déclare Giorgi Samanishvili, le président d’Agence Nationale du Vin, au site Hvino.

Au-delà de ces fouilles, le statut historique du vignoble géorgien est reconnu aussi bien par les écrits antiques du philosophe Xénophon (l'Anabase parlant à l'époque de Colchide) que par le classement en 2013 au patrimoine mondial immatériel de l’UNESCO des vinifications en Qvevri (jarres en poterie enterrées) ou la prochaine exposition sur ce vignoble à la Cité du Vin (début 2017 à Bordeaux).
 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé