Accueil / / Premières estimations du gel en Bourgogne

Premières estimations du gel en Bourgogne

Par Vitisphere Le 06 mai 2016
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Premières estimations du gel en Bourgogne
L

es présidents des ODG se sont réunis le 4 mai pour faire le point sur la situation. « L’ampleur des superficies touchées n’a jamais était vue ! » affirme le Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne. Cependant, les conséquences précises des dégâts sont pour l’heure impossibles à établir. « Il faut attendre de voir comment la végétation repart dans les semaines qui arrivent » explique l’interprofession bourguignonne.

La situation économique des exploitations préoccupe énormément. « Une très forte inquiétude plane sur le vignoble » s’alarme le BIVB. Certaines régions, comme le Nord de la Côte de Beaune, enchaînent les sinistres climatiques avec trois années de grêle faisant suite à une année de gel (en 2011). Au global, les stocks ne sont pas très importants : ils se portaient à 9,5 mois au 31 juillet 2015, ce qui reste en deçà des 12 mois, la durée recherchée pour un équilibre économique.

Dans ce contexte, les organisations professionnelles vont demander des aides pour faciliter le cap de trésoreries difficiles. Une annulation des charges patronales et sociales sera demandée pour permettre de faire face au surcroît de travail nécessaire pour rétablir la vigne après le gel. Un volet bancaire sera aussi activé pour demander une année blanche et l’octroi de prêts à moyen terme pour soutenir la trésorerie des exploitations. Enfin, des négociations vont s’engager avec les représentants des propriétaires fonciers pour réviser les prix des fermages. Ceux-ci ont très fortement augmenté et, face à la très petite récolte qui s’annonce, beaucoup craigne de ne pas pouvoir honorer les prix.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé