Accueil / Commerce/Gestion / Après le Crémant, la Savoie souhaite désormais surfer sur la vague du rosé

Diversification
Après le Crémant, la Savoie souhaite désormais surfer sur la vague du rosé

En Savoie, le cépage Gamay en vin rouge a du mal à sortir de la crise. Les producteurs souhaitent saisir l'opportunité de le valoriser en rosé, qui bénéficie d'un contexte très propice.
Par Juliette Cassagnes Le 04 mai 2016
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Après le Crémant, la Savoie souhaite désormais surfer sur la vague du rosé
Sept opérateurs en vins rosés de Savoie sont venus présenter leur breuvage à la presse ce mardi 3 mai 2016, au Lac du Bourget (Savoie) - crédit photo : J Cassagnes
L

es opérateurs en vins de Savoie produisent aussi des vins rosés en appellation Savoie...Et veulent le faire savoir. L'interprofession organisait ce mardi 3 mai 2016 au lac du Bourget, pour la première fois de leur histoire, une journée qui leur était entièrement dédiée, afin de les faire découvrir à la presse. « Nous avons des cépages qui s'y prêtent bien, des vins d'une qualité intéressante et attrayante, nous avons jugé utile de mieux la faire connaître » a justifié Michel Quenard, président de l'ODG des vins de Savoie. Pour celui-ci, ces vins doivent en effet gagner en notoriété et leur présence doit être renforcée au niveau local, auprès du circuit traditionnel, la restauration notamment: « Nous souffrons d'un déficit d'image, notamment auprès des restaurateurs de la région, qui n'ont souvent à leur carte que des rosés de Provence », a expliqué le vigneron. Nous avons un travail à faire pour les convaincre de la qualité de nos vins, car la restauration est une belle vitrine pour eux ».

La production de rosés dans la région ne date en réalité pas d'hier, mais le contexte très porteur des rosés, couplé à une progression dans la qualité des vins produits ces dernières années, et à une difficulté pour les producteurs à valoriser le cépage Gamay en vin rouge, leur ont donné une nouvelle impulsion... Une impulsion plus particulièrement portée par le négoce savoyard, bien conscient des réalités du marché : « Le vin rouge en Gamay n'est plus très vendeur actuellement, alors que le rosé et le Crémant sont en croissance ; il faut profiter de cette mode », a commenté Charles-Henri Gayet, président de l'interprofession et PDG de la maison Adrien Vacher. Actuellement à 60000 bouteilles, ce dernier souhaiterait d'ici cinq ans multiplier par deux sa production de rosés, « tant que le marché croît ».

Une qualité comparable à celles des rosés de Provence

Pour Laurent Cavaillé, directeur d'une autre maison de négoce savoyarde, même topo : convaincu du potentiel au niveau régional et même national de ce type de vins, il s'est lancé en 2015 sur le créneau, en mettant sur le marché deux nouveaux rosés 100% Gamay, au dépend de sa production de vins rouges. Actuellement à 18000 cols, celui-ci souhaite à terme atteindre les 30000 unités. « Nous voulons suivre la demande des vins rosés, qui connaissent une croissance soutenue », justifie celui-ci, s'appuyant sur le fait que désormais les techniques de vinification étaient bien maîtrisées et que les qualités de certains vins égalaient celles des vins provençaux.

Résultat des courses: la production de vins rosés en Savoie progresse ces dernières années : inférieure à 3% il y a cinq ans, elle représente 6% actuellement, soit un volume de 6000 hectolitres. L'objectif pour les responsables professionnels : atteindre à terme les 10% de la production régionale, soit un volume de production de 10000 hectolitres, qui seraient écoulés aux niveaux local et national. « Aller au-delà sera difficile, compte-tenu du potentiel limité de la production », a précisé Laurent Cavaillé. 

Tags : Rosés Savoie
Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé