LE FIL

Côtes d’Auvergne

Des vignes dans la ville

Dimanche 01 mai 2016 par Emilie-Anne Jodier

En 2012, la parcelle du Clos des Amoureux, en AOC Côtes d'Auvergne, avait déjà été plantées sur les hauteurs de Clermont-Ferrand.
En 2012, la parcelle du Clos des Amoureux, en AOC Côtes d'Auvergne, avait déjà été plantées sur les hauteurs de Clermont-Ferrand. - crédit photo : Céline Chouzet
L’appellation auvergnate se bat pour reconquérir son terroir viticole, depuis longtemps grignoté par l’urbanisation. A Clermont-Ferrand, plusieurs hectares de vigne vont être plantés à l’horizon 2017.

Pas évident de s’imposer en territoire péri-urbain. C’est pourtant le défi relevé quotidiennement par les vignerons de l’appellation Côtes d’Auvergne, et plus particulièrement de la trentaine d’opérateurs de la dénomination Côtes d’Auvergne Chanturgue.

Leur territoire est le plus étroit des cinq dénominations du vignoble auvergnat : 3 ha palntés en 2012  sur les hauteurs de Clermont-Ferrand. « Aujourd’hui, nous manquons de foncier disponible, regrette le président du syndicat de l’appellation, Yvan Bernard. Notre rôle dans les années à venir va consister à débloquer des surfaces. »

5 hectares au sein de l'agglomération

C’est dans cet esprit que les vignerons et la ville de Clermont-Ferrand ont trouvé un accord pour planter, à l’horizon 2017, 5 ha de vignes au sein de l’agglomération. Un défi pour la commune qui a vu au fil des années s’étioler les 4000 ha de vignes du XIXe siècle au profit de belles villas surplombant la cité. «La dénomination Chanturgue est le vin historique de l’AOC, il représente l’héritage de la culture viticole de Clermont-Ferrand », rappelle Yvan Bernard.

De 3 ha, les vins de Chanturgue vont donc passer à 8 dans les années à venir. Un appel à candidature sera lancé dans les mois à venir. Les vignerons auront la charge de conduire ces vignes « dans le respect du cahier des charges bio », précise Yvan Bernard, sans toutefois être revendiquées comme telles. « L’idée est de maintenir un maximum de garanties environnementales. » Pour le bien des vignerons et des riverains.  

L’appellation Côtes d’Auvergne, c’est 266 ha en AOP et 71 en IGP en 2015. Sur le territoire qui s’étend sur 53 communes, trente vignerons indépendants et soixante coopérateurs font vivre le vignoble pour produire 10 000 hl environ. L’encépagement est principalement rouge, en gamay et pinot. Les 10% de raisins blancs sont des chardonnays.   

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé