LE FIL

Campagne 2015/2016

Recul de 22% des volumes des vins sans IG rouges et rosés

Mercredi 20 avril 2016 par Marion Sepeau Ivaldi

Que ce soit en vins sans IG ou IGP, la commercialisation des vins rosés aura été très décevante en 2015/2016.
Que ce soit en vins sans IG ou IGP, la commercialisation des vins rosés aura été très décevante en 2015/2016. - crédit photo : DR
Alors que le Conseil spécialisé vin de FranceAgriMer s’est tenu le 19 avril, les données de campagne permettent de dresser une tendance générale de la campagne vrac. Les vins sans IG rouges et rosés décrochent.

Alors que les transactions vrac commencent à ralentir, les chiffres de campagne à fin mars 2016 permettent de donner une tendance de la campagne 2015/2016. Alors que certains ont brandi le risque d’une menace sur les IGP, ils semblent que la catégorie résiste bien (exception faite des rosés). Ceux sont les vins sans IG français rouges et rosés qui reculent avec une baisse de 22% des volumes (par rapport à la même période 14/15) qui s’établissent à 1,017 million d’hl. En blanc, l’effondrement est moins marqué :-7% à 702 964 hl. Qu’ils soient avec ou sans mention de cépages, les rosés sans indication géographique sont les grand perdants de la campagne. Ils régressent ainsi de 60% en volume pour les vins de France avec cépage et de 35% pour ceux qui ne mentionnent pas le cépage. Pour ce qui est des prix, toutes couleurs confondues, les vins sans IG se maintiennent à 80,90 euros/hl en moyenne.

De leur côté, les transactions vrac IGP reculent de 2% à 5,4 millions d’hl en rouges et rosés. La catégorie progresse en blanc de 8% à 1,6 million d’hl. Les prix se maintiennent plutôt bien à 94,04 euros/hl toute couleur confondue, en hausse de 3%. Seuls les rosés sont à la peine avec des baisses marquées en volume : -26% pour les IGP sans cépage et -15% pour les rosés avec mention de cépage.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé