Accueil / Viticulture / Vinerobot, concentré de viticulture de précision en devenir

En vente fin 2016
Vinerobot, concentré de viticulture de précision en devenir

Dans la quête de capteurs de précision, la création d'une unité autonome de suivi du vignoble tient du Graal. Il pourrait être atteint dès cette fin d'année, espère un consortium résolument optimiste.
Par Alexandre Abellan Le 31 mars 2016
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Vinerobot, concentré de viticulture de précision en devenir
Les membres du projet Vineobot ont réalisé de premiers essais au champ en septembre dernier, sur le vignoble de Buzet. - crédit photo : Projet Vinerobot
F

in novembre 2016, le projet européen VineRobot sonnera son point d'orgue. En terme de financement, mais surtout en terme d’objectifs annonce fièrement le consortium qui porte le projet depuis 2013*. Ce n’est pas une mince réussite quand on résume l’ambition du projet : réaliser un robot autonome réalisant en continu, et sans technologie invasive, une carte des paramètres viticoles permettant de piloter la prochaine vendange (en qualité et quantité).

Mais si les chercheurs annoncent déjà la mise en commercialisation du VineRobot cet hiver, il leur reste encore de nombreux obstacles à franchir avant d’en finaliser le dernier prototype.

Finir le projet en 2016 ? C'est possible !

« On en train de construire le deuxième prototype, avec l’intégration des capteurs agronomiques pour estimer et cartographier les rendements, le stress hydrique, le développement végétatif, le potentiel oenologique… » énumère avec satisfaction Sébastien Labails, le responsable du vignoble de la cave coopérative de Buzet. Saluant l’évolution rapide du projet, il estime que sa finalisation fin 2016 est réalisable.

Mais au-delà de l’assemblage du robot et de ses capteurs optiques, il reste encore aux chercheurs un détail d’envergure : finaliser le développement des logiciels exploitant les données obtenues au champ. Les mesures réalisées en 2015 doivent ainsi être analysées. « Le but dans un avenir proche est de valider complètement les capteurs […]. Ensuite, le Consortium travaillera dans le traitement des données rassemblées et le transfert des cartes sur les dispositifs électroniques de l'utilisateur final » détaille un communiqué, qui concède que le volet robotique reste aujourd’hui le plus abouti. Il est vrai qu’à part des améliorations de son intelligence artificielle (notamment pour les virages en bout de rang), cette base mécanique du robot en est déjà à l’amélioration esthétique.

* : Ces huit associés sont l’entreprise espagnoles de nanotechnologie Avanzare, la cave coopérative des Vignerons de Buzet, le fournisseur de capteurs Force A, le spécialiste optique italien SIVIS, le constructeur français de robots Wall-YE et les Universités de Hochschule Geisenheim, de la Rioja et de Valence.

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé