LE FIL

Affaires européennes

Phil Hogan rassure les producteurs de vin

Mardi 22 mars 2016 par Marion Sepeau Ivaldi

Intervenant devant l'inter-groupe vin, Phil Hogan, commissaire à l'agriculture, a mis fin aux inquiétudes concernant la simplification. Du moins pour quelques mois.
Intervenant devant l'inter-groupe vin, Phil Hogan, commissaire à l'agriculture, a mis fin aux inquiétudes concernant la simplification. Du moins pour quelques mois. - crédit photo : DR
Alors que le Commissaire Hogan s’est engagé à revoir la copie sur la simplification, la CNAOC s’affiche satisfaite mais reste sur le qui-vive et annonce qu'elle fera des propositions.

Les organisations syndicales viticoles auront été entendues par Bruxelles. Depuis le début de l’année, elles dénonçaient la méthode de simplification de l’OCM viti-vinicole qui pêchait, semble-t-il, par un manque de coordination : plusieurs services de la DG Agri proposaient des textes sans véritable travail commun.

Un discours d'appaisement

Le 8 mars, le Commissaire Hogan de la DG Agri s’est exprimé devant l’inter-groupe vin (composé de députés européens impliqués sur la question du vin), fait rare pour être souligné. Il s’est engagé à revoir la copie de la DG Agri sur la simplification de l’OCM viti-vinicole et à mettre un texte sur la table en automne prochain. Il a, par ailleurs, appelé ses services à consulter les représentants professionnels. Enfin, le Commissaire a expliqué que les équilibres trouvés en 2008 (nouvelle OCM avec autorisation du millésime et du cépage pour les vins sans indications géographiques) et 2013 (prolongation d’un système de gestion de la production à travers des autorisations de plantation) seraient préservés dans le cadre de la simplification. Ce dernier point apparaît très importants aux yeux des professionnels qui redoutaient que le travail débuté en début d'année vienne remettre en cause la législation actuelle. Notamment, certains craignaient de voir attribuer aux vins sans indications géographiques, la possiblité de faire référence à l'origine de production.

Suite aux déclarations du Commissaire Hogan, la CNAOC se dit « satisfaite de voir que les professionnels ont été entendus », mais souligne que « les réflexions doivent se poursuivre ». Ainsi, les deux parlements français ont été appelés à la rescousse pour prendre une résolution pour appeler à un « statut quo sur la simplification ».

Par ailleurs, la CNAOC annonce qu’elle sera force de propositions sur cette question. Des annonces en ce sens sont d’ailleurs attendues lors de son congrès qui aura lieu le 21 avril à Cognac.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé