LE FIL

Flavescence dorée

Un cep atteint découvert à Vouvray

Lundi 21 mars 2016 par Ingrid Proust

C'est dans un jeune plantier à Vouvray qu'un plant atteint de flavescence dorée a été découvert.
C'est dans un jeune plantier à Vouvray qu'un plant atteint de flavescence dorée a été découvert. - crédit photo : wikimedia
Alors qu’elle était absente du Val de Loire, la flavescence dorée est apparue à Vouvray sur un seul cep d’une jeune plantation.

« La Fredon Centre a détecté un cep atteint de la flavescence dorée sur la commune de Vouvray. Il s’agit d’un chenin planté en 2014. Le cas a été mis à jour lors d’une prospection de la Fredon en septembre dernier », a indiqué Jean-Michel Pieaux, président de l’ODG de Vouvray. L’information n’a été rendue publique que tout récemment, et la Draaf Centre - Val de Loire ne souhaite pas pour l’heure communiquer sur le sujet. L’administration organise le 30 mars prochain une réunion d’information pour les vignerons et les techniciens.

Opération sensibilisation

Il y sera notamment question de la reconnaissance des symptômes de la maladie, méconnus des vignerons ligériens et pour cause : le Val de Loire était jusqu’ici un des rares vignobles français épargné par la flavescence dorée. En 2012, un cep atteint avait été détecté à Panzoult (Indre-et-Loire), en AOC Chinon. Il s’agissait là aussi d’un jeune plant, ce qui suscite des interrogations parmi les vignerons quant à l’éventualité d’une contamination en pépinière. Ce cas isolé ne s’est pas propagé à d’autres vignes. Des prospections fines ont été organisées et des traitements obligatoires contre la cicadelle Scaphoideus titanus ont été ordonnés pendant deux ans, de façon très ciblée, sur les communes de Panzoult et de sa voisine Avon-les-Roches.

À la suite de cette nouvelle découverte à Vouvray, un arrêté va prochainement être pris par le préfet d’Indre-et-Loire pour organiser la lutte obligatoire et en préciser le périmètre. « Celui-ci sera limité à la seule commune de Vouvray, annonce Jean-Michel Pieaux. Mais tous les vignerons de l’appellation doivent se sentir concernés. La Fredon va mettre en place des formations pour bien reconnaître les symptômes de la maladie. À Panzoult, le problème a été éradiqué en deux ans. Il est essentiel que nous soyons tous mobilisés. »

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
julian louis Le 22 mars 2016 à 20:26:52
tous mobilisés ? les pépiniéristes aussi? à qui profite le crime ? à quand le traitement obligatoire à l'eau chaude ? à cause de leurs refus de le faire , le vignoble sera contaminé partout , on traitera partout , c'est malin! au moment où on prétend réduire l'usage des pesticides . Tout ça pour le profit égoïste de quelques nantis ! Il suffirait de boycotter ceux qui ne veulent pas chauffer leurs plants !
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé