LE FIL

Deutsche Qualität

Prowein ou les petits défauts de ses grandes qualités

Mercredi 16 mars 2016 par Alexandre Abellan

Rendez-vous est pris pour l’édition 2017 de Prowein : du 19 au 21 mars 2017 au parc des expositions de Düsseldorf.Rendez-vous est pris pour l’édition 2017 de Prowein : du 19 au 21 mars 2017 au parc des expositions de Düsseldorf. - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
Les portes du salon de Düsseldorf se sont fermées sur une nouvelle édition record. La routine pour un événement qui consolide encore un peu plus son assise sur la filière internationale.

Du 13 au 15 mars derniers, le salon Prowein a accueilli 55 000 visiteurs pour 6 200 exposants (respectivement +6 et +4 % par rapport à l’édition 2015). Une nouvelle performance qui fait logiquement la fierté des organisateurs, et fait surtout écho à une satisfaction quasiment béate, partagée par la majorité des exposants. À les écouter, le salon a tout de l’investissement évident, du moins pour qui espère exister sur le marché mondial, ce qui est au mot près le discours commercial des organisateurs, Messe Düsseldorf. L’organisation « à l’Allemande » a une nouvelle fois été encensée.

 
Concert écrasant de compliments
 
Prowein ? « C’est toujours la même chose ! Il s’agit tout bonnement du meilleur salon au monde. Ici, on est là pour le business, pas pour crâner. C’est absolument parfait, il n’y a pas le moindre reproche à formuler », expédie le sommelier Martín Durán F., ambassadeur du groupe chilien Viña Concha y Toro, et non de Messe Düsseldorf comme on pourrait le croire. Cette adhésion sans restriction est partagée par de nombreux exposants, comme Gareth Hall, le responsable du marché européen pour le groupe sud-africain KWV. Selon lui, « la qualité des consommateurs et des acheteurs est phénoménale. C’est un salon idéal quand on le prépare bien en amont (dès octobre-novembre). Il n’y a pas de mauvais commentaires à faire ! »
 
N’en jetez plus! Les seuls exposants à se dire déçus par cette édition vont jusqu’à reconnaître ne pas avoir suffisamment préparé leur présence. Une autoflagellation dont la spontanéité ne manque pas de faire rêver bien d’autres salons professionnels. Cette symphonie de compliments repose sur une rengaine : « L’organisation, hypercarrée », comme le laisse éclater Audrey Arino, chef de produit pour la cave coopérative languedocienne Foncalieu. Elle ajoute qu’« avec l’organisation allemande, il n’y a pas d’erreur possible. Tout est sous contrôle ».
 
Personne ne vient pour visiter Düsseldorf
 
Basé sur un rythme annuel et concentré en trois jours, l’événement a également un format qui a fait ses preuves. « L’intérêt majeur du salon, c’est de permettre de renouer tous les ans le contact avec ses clients dans un seul endroit. Et ce, pendant la période de pleine activité commerciale de mars », analyse ainsi Béatrice Brossier, la responsable des relations extérieures des Champagnes Henriot. Cette formule présente une efficacité rehaussée, faute de distractions: même les soirées se finissent à l’heure allemande, avant 22 h...
 
« Personne ne vient pour visiter Düsseldorf, ce n’est pas un salon de production, mais un hub de business pour la consommation », résume le vigneron languedocien, Jacques Gravegeal, président du Syndicat des IGP Pays d’Oc. Et « si Prowein marche, c’est parce qu’aucun off n’a jamais réussi à décoller, ajoute le vigneron bordelais Stéphane Dupuch, du château Sainte-Marie. Contrairement aux salons de vignobles, il n’y a pas d’événements et de réceptions pour diluer l’événement en même temps. »
 
Quelques dissonances, à la marge
 
Mais sous les lauriers tressés à la gloire des prouesses germaniques, quelques épines sont glissées à l’occasion. Du moins sous couvert d’anonymat, sait-on jamais. Alors que le tarif des stands est un sujet rapidement évacué par la plupart des interlocuteurs, « dans la moyenne », celui de l’hôtellerie commence à agacer : « Les prix ne sont plus raisonnables, comme avant », glisse ainsi le responsable d’un stand institutionnel.
 
Si, pour certains, Prowein donne l’opportunité de goûter les cuvées les plus exotiques, d’aucuns sautent la case repas face aux queues démesurées pour accéder à la moindre barquette de saucisses-frites. Au mieux, les affamés se contentent d’une collation sur le pouce, au pire, ils passent trois jours sans manger, comme le confie un agent commercial, passablement épuisé, mais qui ne souhaite pas perdre en efficacité sur un temps aussi court.
 
Autre source de tracas pour l’arpenteur de Prowein, les transports bouchonnent violemment aux heures d’arrivée et de départ. Les taxis sont pris d’assaut et les trams sont aussi bondés qu’ils sont lents, comme s’en agace un négociant. Face aux vétustes plaques de formica des trams de Düsseldorf, il en vient à regretter l’aspect marin de ceux de Montpellier, à voir lors des salons Millésime Bio et Vinisud.
 
Si elle permet aux visiteurs de se focaliser sur le seul salon, la localisation allemande de Prowein manque cruellement de glamour. « Il y a très peu de clients russes à Düsseldorf. Ils préfèrent aller à Bordeaux. L’ambiance de Vinexpo est plus festive et prestigieuse pour eux », glisse une spécialiste du marché russe.
 
Du business à concrétiser
 
Penchant nettement vers le positif, la balance du bilan de Prowein doit encore être pondérée par la réalité des possibles contrats commerciaux. Il reste en effet pour chaque exposant à voir si les contacts noués deviennent des clients. « Les relations se font sur le salon, souvent par des rendez-vous et parfois par hasard. Il reste à les travailler durant les prochains mois et voir s’ils se concrétisent », conclut la vigneronne alsacienne Anne-Caroline Bernhard, du domaine Jean-Marc Bernhard.

Tags : Prowein

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
Jubault Le 19 mars 2016 à 00:57:18
Organisation merdique pour l'enregistrement , ils font tout payer: le parking, les visiteurs , la bouffe mauvaise et chère, les parkings à perpète les oies, des connexions téléphoniques à la noix , des prix de fou pour les exposants et quant à l’hôtellerie, des prix d'apothicaire!!! Le meilleur salon? Millésime bio!!!
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé