LE FIL

Le malaise phytos

Vendredi 11 mars 2016 par Marion Sepeau Ivaldi

Ah cette douceur hivernale ! Alors que la végétation est en avance et que les craintes de gel sont des plus vives, la campagne phyto se prépare. Jamais, elle n’aura été autant sous pression. Tandis qu’à Bordeaux, on ne sait toujours pas clairement quel est le produit incriminé dans l’affaire de l’école de Villeneuve, le débat fait irruption en Champagne. Les viticulteurs bios (107 domaines pour 424 hectares en 2012) veulent imposer à toutes les surfaces champenoises l’interdiction de l’usage des herbicides.

Pour coiffer le tout, le ministère de l’Agriculture livre les résultats 2014 d’Ecophyto qui ne sont pas bons. Il en tire pour conclusion qu’il faut mieux communiquer sur les résultats obtenus par les exploitations membre du réseau Dephy. Communiquer sur les résultats est une chose. Mais si le réseau Dephy permet des baisses d’intrants, c’est qu’un technicien passe une grande partie de son temps à conseiller la vingtaine d’exploitations de son groupe. A-t-on les moyens de déployer cette organisation à grande échelle ?

En attendant, Prowein s’ouvre le 13 mars. Le Portugal, la région de Sonoma, l’Australie communiquent sur leur viticulture durable. La France, quant à elle, n’abordera pas le sujet. Un silence révélateur du malaise français ?

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé