LE FIL

PACA

Le coûteux Black-rot pour les viticulteurs bio

Mardi 08 mars 2016 par Juliette Cassagnes

La protection anti-Black rot nécessite de traiter plus pour tous les viticulteursLa protection anti-Black rot nécessite de traiter plus pour tous les viticulteurs - crédit photo : J Cassagnes
Se protéger contre le Black-rot implique pour les viticulteurs du sud de la France un allongement de la période de traitement. Selon, la Chambre d'agriculture de Vaucluse, pour les viticulteurs bio, l'impact pour le porte-monnaie est quasiment trois fois celui des viticulteurs « conventionnels ».

Outre la perte de récolte, les attaques de Black-rot impliquent pour les viticulteurs du Sud de la France où la maladie est présente, des traitements phytosanitaires supplémentaires. La Chambre d'agriculture de Vaucluse a calculé le surcoût lié à ces derniers.

En viticulture biologique, entre deux et quatre traitements au cuivre-soufre seraient nécessaires en début de campagne, positionnés entre le stade « éclatement du bourgeon » et le stade « 10-12 feuilles étalées », permettant de couvrir une période allant de 30 à 50 jours. Si l'on retient une moyenne de trois traitements, le surcoût est de 63€/hectare.

"Entre 300 et 370€ par hectare"

Des applications supplémentaires, entre deux et trois traitements selon les cas, devraient également être effectuées après le stade « fermeture de grappe » et jusqu'à la véraison, assurant la protection des raisins sur une durée d'environ 30 jours. Le surcoût estimé : entre 50 et 75€/ha. Pauline Garin, conseillère à la Chambre d'agriculture, estime donc, en termes de produits phytosanitaires, un coût de la protection anti-Black rot en viticulture bio de 113 à 138€/ha. En ajoutant les frais de main d’œuvre et de tractorisation, ce montant passe à 300€-370€/ha, un montant rencontré « en cas d'année pluvieuse et de situation à risque », précise celle-ci.

En viticulture « conventionnelle », le surcoût total est nettement moins important, estimé entre 110€ et 155€/ha tout compris. Sur ce montant, entre 33€ à 41€/ha est le fait du coût des produits  anti-Black-rot seuls. Pour parvenir à ce résultat, la conseillère a pris comme hypothèses l'application d'un ou deux traitements fongicides supplémentaires, à base de métirame, entre les stades « éclatement du bourgeon » et « 10-12 feuilles étalées », et un traitement additionnel entre les stades « fermeture de la grappe » et « véraison », à base de trifloxystrobine, à 25€/ha.

Entre ces deux programmes de traitements, la protection contre le Black-rot est assurée par les produits anti-mildiou et oïdium ; la protection anti-Black-rot ne donne donc pas lieu, pour cette période, à de coûts supplémentaires. 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé