Accueil / Politique / L'insolente simplicité du système des autorisations de plantation

Italie
L'insolente simplicité du système des autorisations de plantation

Les Italiens ont choisi de faire simple en matière d'autorisation de plantation : il suffit de demander pour obtenir le droit.
Par Marion Sepeau Ivaldi Le 22 février 2016
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
L'insolente simplicité du système des autorisations de plantation
Pour les vignerons, le système d'autorisation de plantation coule tout simplement de source : la dolce vita. - crédit photo : Federvini
E

n Italie, le système d’autorisations de plantation se résume à une phrase, d’une simplicité qui fera sans doute pâlir d’envie le producteur français. « Il suffit d’avoir une parcelle et d’en faire la demande à la région » a expliqué Isabella Marinucci, responsable de la filière vin de la Federvini, à Vinisud lors d’une conférence le 15 février. « L’obtention de plantations nouvelles, même en zone AOC, est possible sans revendiquer l’appellation, sauf si l’ODG refuse » poursuit-elle. La seule petite contrainte est le temps dont dispose les producteurs pour faire leur demande d’autorisation : à partir du 15 mars, ils auront un mois pour se manifester. Quant au système de sanctions, qui n’est toujours pas finalisé en France, il existait déjà. « Il est proportionné à la surface plantée ». Et que feront les Italiens en cas de dépassement des 6000 hectares, soit le fameux seuil de 1% ? « Dans les régions où il y aura un dépassement, un prorata sera appliqué ». Les Italiens prévoient de faire le point en 2017, et d’ajuster ce système en cas de besoin.

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé