LE FIL

Jacques Gravegeal

"L'ODG assumera la responsabilité économique de la plantation des résistants"

Mercredi 17 février 2016 par Michèle Trévoux

De gauche à droite, Jacques Gravegeale et Loïc Breton, un duo de choc pour construire l'avenir des cépages résistants en Languedoc.De gauche à droite, Jacques Gravegeale et Loïc Breton, un duo de choc pour construire l'avenir des cépages résistants en Languedoc. - crédit photo : Michèle Trévoux
L’ODG des Pays d’Oc demande le classement et l’inscription au catalogue français de 11 variétés résistantes, essentiellement italiennes. Objectif : planter 10% du vignoble des pays d’Oc en variétés résistantes d’ici 5 ans.

L’ODG Pays d’Oc poursuit sa croisade pour planter des cépages résistants dès l’an prochain. Lors d’une conférence de presse sur le salon Vinisud à Montpellier le 16 janvier, Jacques Gravegeal, le président de l’ODG, a présenté la liste des onze cépages résistants (1), inscrits au catalogue d’un état de l’UE, que l’ODG souhaite inscrire au classement et au catalogue français. Cette demande fait suite à un groupe de travail réuni sous l’égide de France Agrimer le 13 janvier qui a préconisé de mettre en place, à la demande des professionnels, une procédure accélérée permettant le classement et l’inscription de ces variétés au catalogue français, sans qu’il soit nécessaire de refaire des expérimentations en France. Une simple validation technique de l’IFV et du CTPS des expérimentations menées sur ces variétés serait prévue pour entériner cette inscription. « Avec ces variétés, nous avons un élément de réponse à une demande sociétale très forte. C’est également la seule possibilité à ce jour de relever le défi du plan Ecophyto qui fixe à 2025 l’objectif de réduire de moitié l’utilisation de produits phytosanitaires. Je ne vois pas pourquoi on s’interdirait de développer ces variétés en France », a argumenté Jacques Gravegeal.

12000 hectares plantés d'ici 5 ans

L’ODG des pays d’Oc annonce également qu’une fois l’inscription validée, ces variétés pourraient être introduites dans le cahier des charges, en cépages secondaires dans un premier temps. « Nous nous engageons à être aux côtés des vignerons qui prendront le risque de planter ces variétés pour les tester. L’ODG assumera la responsabilité économique si les résultats attendus ne sont pas au rendez-vous. Il est normal que nous soutenions les producteurs qui vont prendre ce risque dans la mesure où ces essais vont servir à l’ensemble du label pays d’Oc », a précisé le président. Selon Florence Barthès, directeur général de l’ODG, l’objectif serait d’atteindre 10% du vignoble des pays d’Oc plantés en variété résistantes d’ici 5 ans soit 12000 ha.

Les variétés retenues par l’IGP pays d’Oc sont essentiellement des créations variétales italiennes distribuées par VCR. « Elles répondent aux critères qualitatifs de notre label", affirme Jacques Gravegeal, preuve à l’appui. « Des vins issus de micro vinification de ces plants résistants ont été présentés à l’aveugle dans une dégustation de certification IGP Oc Merlot et Cabernet. Ils ont obtenus de meilleures notes que certains de nos cépages classiques ».  Loïc Breton, directeur de la filiale France de VCR se dit très sollicité par les producteurs qui souhaitent implanter ces variétés en France. « Nous recevons beaucoup d’appels de producteurs languedociens mais aussi du sud-ouest. Cette année, nous avons produits 20 000 plants, l’an prochain nous en aurons 100 000. Nous ne serons peut-être pas en mesure de répondre à toute cette demande », précise-t-il. De son côté, l’ODG de l’AOC Bordeaux demande l’inscription par la procédure accélérée de 21 variétés résistantes étrangères où l’offre VCR figure en bonne place aux côtés des cépages allemands et suisses.

Ces demandes seront examinées demain, lors de la seconde réunion du groupe de travail créé sous l’égide de France Agrimer pour réexaminer le projet de texte sur le classement des variétés et l’expérimentation.    

 

(1)    Cabernet Cortis, Cabernet Blanc, Cabernet Jura, Sauvignon Kretos, Cabernet Volos, Merlot Kanthus, Merlot Khorus, Cabernet Noir, Sauvignon Nepis, Sauvignon Rytos, Cabernet Eidos

 

 

 

 

La Colombette va délocaliser ses expérimentations en Espagne
Invité à témoigner, Vincent Pugibet, pionnier en matière de cépages résistants puisqu’il en a planté près de 40 ha à Béziers, a une nouvelle fois dénoncé les récentes restrictions décidées par la France en matière d’expérimentation : « Jusqu’ici, la réglementation européenne autorisait l’expérimentation sans aucune contrainte. Depuis fin décembre, contre toute attente, le gouvernement français a durci ce règlement, attribuant de facto le monopole de la recherche aux organismes publics. Une entreprise privée ne peut plus faire librement de création variétale en France. Nous envisageons de délocaliser nos expérimentations en Espagne, c’est lamentable ».

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé