Accueil / / Une société coopérative pour acquérir et pérenniser le foncier viticole

Le foncier en version participatif
Une société coopérative pour acquérir et pérenniser le foncier viticole

Rhonéa va faire appel au financement participatif pour pouvoir racheter des vignes ou des domaines viticoles voués à être vendus. Objectif : préserver et pérenniser le patrimoine viticole foncier dans les crus Gigondas, Vacqueyras et Beaumes de Venise.
Par Juliette Cassagnes Le 27 janvier 2016
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Une société coopérative pour acquérir et pérenniser le foncier viticole
Rhonéa réunit 236 propriétés viticoles réparties autour des Dentelles de Montmirail, territoire mythique des crus Gigondas, Vacqueyras et Beaumes de Venise - crédit photo : Site Rhonéa
L

e groupe coopératif Rhonea, né en 2015 de la fusion des caves « les Vignerons de Beaumes de Venise » et « les Vignerons de caractère » (Vacqueyras), se lance dans un nouveau projet foncier. Celui-ci se traduit par la naissance d'une structure juridique - une « SCIC », pour « Société coopérative d'intérêt collectif », intitulée « Rhonéa vignobles » - qui permettra l'acquisition de vignes ou domaines viticoles, principalement dans les crus Gigondas, Vacqueyras et Beaumes de Venise. Cette société sera ouverte à des viticulteurs, des salariés de l'entreprise, des fournisseurs, des institutionnels ou encore des clients désireux d'investir des capitaux dans de la vigne et du vin. « Mais il s'agit davantage d'un investissement engagé que financier », prévient Rickman Haevermans, directeur marketing Rhonéa. Grâce aux apports de ces investisseurs, complétés par des emprunts bancaires, la société coopérative sera ainsi en mesure de racheter progressivement des parcelles ou des propriétés mises en vente, y compris ceux des viticulteurs adhérents de la cave qui seraient sur le départ. L'objectif : « préserver et développer le terroir et le territoire ».

Conserver un patrimoine français

« La pression foncière est forte dans notre région, avec un morcellement du vignoble de plus en plus important, un développement du tourisme et de nombreux capitaux étrangers et projets immobiliers, justifie le directeur marketing. Le prix des vignes, élevé, en moyenne de 100000€/ha, représente un investissement considérable pour un viticulteur. L'objectif est de conserver ce patrimoine en faisant profiter le plus grand nombre ». 

Les dirigeants de Rhonéa ont fixé comme objectifs pour cette société coopérative d'atteindre à terme une surface d'une centaine d'hectares de vignes, un capital de 5 millions d'euros, pour un total de 5000 sociétaires. Un chiffre qui sera atteint « progressivement, au fil des ans ». Les statuts de la société sont sur le point d'être déposés. L'appel à souscription des parts sociales sera organisé début mars 2016. Les deux caves coopératives, de Beaumes de Venise et de Vacqueyras, seront également associées dans la structure mais resteront minoritaires.

Regroupées, leur surface viticole représente 1700 hectares, dont 1100 ha en crus de la Vallée du Rhône. Le siège de Rhonéa est basé à Beaumes de Venise (Vaucluse).

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé