LE FIL

Lobbying européen

Thierry Coste fait de la défense de la spécificité l'un des thèmes forts de son nouveau mandat

Mardi 26 janvier 2016 par Marion Sepeau Ivaldi
Article mis à jour le 28/01/2016 15:35:43

Réélu le 13 janvier à la présidence du groupe vin du Copa-Cogeca, Thierry Coste fait de la défense de la spécificité de la politique viticole européenne l'un de ses dossiers clés pour les deux ans qui viennent.Réélu le 13 janvier à la présidence du groupe vin du Copa-Cogeca, Thierry Coste fait de la défense de la spécificité de la politique viticole européenne l'un de ses dossiers clés pour les deux ans qui viennent. - crédit photo : DR
Fraîchement réélu à la présidence du groupe vin du COPA-COGECA pour deux ans, Thierry Coste présente les sujets qui devraient occuper son nouveau mandat. Et risquent sans aucun doute de faire l’actualité viticole des prochaines années.

La Commission européenne va regarder de près comment est appliqué le nouveau système de gestion des plantations. Certains disent qu’elle attend les producteurs européens au tournant…

« C’est vrai que la DG Agri ne voulait pas de ce système d’autorisation de plantation. La Commission a, davantage, complexifié le système que nous l’aurions souhaité. La filière vitivinicole a un grand challenge : il ne faut pas qu’elle échoue à mettre en place ce nouveau système. 2024 sera une date clé pour nous puisque c’est l’année retenue pour faire le point sur le nouveau système de gestion du vignoble. Et, bien que le système des autorisations de plantation soit prévu pour durer jusqu’à 2013, chaque révision est un moment clé. On peut alors tout imaginer ». 

 

Arrive aussi la revue à mi-parcours de la PAC et l’après 2020. Quelles sont vos préoccupations à ce sujet ?

« Nos préoccupations se résument à un mot : la spécificité. C’est un principe auquel les producteurs européens sont attachés car il affirme et protège une politique adaptée à notre secteur, sans la dissoudre dans une politique agricole globale. Il ne faut pas que la politique de Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, qui vise à simplifier les procédures européennes soit un prétexte pour mettre fin à la spécificité viticole. Cette question est particulièrement prégnante dans le cadre de la politique de la qualité où nous défendons la spécificité de notre secteur. Nous envisageons de créer une plateforme d’états viticoles sur ce dossier, reprenant le modèle d’organisation de défense que nous avions créé pour défendre un système de régulation du vignoble. La politique de la qualité touche des éléments extrêmement sensibles pour notre production comment les pratiques œnologiques ou l’étiquetage. Les producteurs italiens sont particulièrement inquiets de la volonté européenne de libéraliser la mention des cépages traditionnels pour les vins sans indication géographique».

 

Le Copa-Cogeca a, ces dernières années, eu une action pour fédérer des fonds européens afin d'appuyer la recherche sur les maladies du bois. Cette action va-t-elle perdurer ?

"Nous allons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour accompagner ce dossier qui est déterminant pour la pérennité du vignoble européen et sa rentabilité. Nous appuierons les démarches pour rechercher des fonds. Nous allons également nous intéresser au changement climatique et à l’adaptation des variétés résistantes dont la nomenclature va faire l’objet de nos préoccupations."

 

Comment se positionne le groupe vin sur l’accord TTIP ?

Sur cette question, je veux d’abord souligner que je souhaiterais davantage de transparence de la Commission, notamment en groupe consultatif vin. Dans cette instance, nous n’avons plus accès aux dossiers internationaux. D’une manière générale, nous nous préoccupons à la fois des questions non-tarifaires, et notamment la protection des indications géographiques, mais également des questions tarifaires. Pour certaines structures européennes, les droits de douanes payés américains représentent des montants importants, qui pèsent sur leur compétitivité.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé