LE FIL

Cépages résistants

Un groupe de travail va être créé pour définir l’expérimentation des variétés

Lundi 21 décembre 2015 par Marion Sepeau Ivaldi

Les vignerons voulant planter une parcelle de cépage résistant auraient ainsi dû avoir les moyens financiers de se doter d’un personnel de haute volée.
Les vignerons voulant planter une parcelle de cépage résistant auraient ainsi dû avoir les moyens financiers de se doter d’un personnel de haute volée. - crédit photo : DR
Suite à la mobilisation des professionnels, l’arrêté établissant les modalités de classement des variétés de vignes à raisins de cuve va être retravaillé, notamment sur la partie expérimentation. Un point qui concerne directement l’usage des variétés résistantes en France.

Examiné le 15 janvier 2015, l’arrêté établissant les modalités de classement des variétés de vignes à raisins de cuve était suivi de près par les professionnels. En vue de le réviser, un groupe de travail doit se réunir le 16 janvier.

Pour les professionnels, ce texte fixant les modalités pour expérimenter les cépages était en effet inacceptable, ayant des répercussions sur les plantations de cépages résistants. Force est de constater que le législateur dressait des barrières d’une hauteur suffisante pour décourager les volontés les plus tenaces. Ainsi, le texte expliquait qu’est « considéré qualifié en matière d’expérimentation, un organisme dont les statuts stipulent l’expérimentation dans ses objets et disposant de personnels formés à l’expérimentation et encadrés par au moins un responsable technique justifiant d’une formation en expérimentation d’un niveau Master 2 au minimum ». Les vignerons voulant planter une parcelle de cépage résistant devaient ainsi avoir les moyens financiers de se doter d’un personnel de haute volée.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé