Accueil / / Bourgogne : le point sur le début de campagne 2015-2016

Bourgogne : le point sur le début de campagne 2015-2016

Par Vitisphere Le 18 décembre 2015
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Bourgogne : le point sur le début de campagne 2015-2016
A

fin novembre 2015, les prix des vins blancs du millésime 2015 en appellation Bourgogne enregistrent une légère baisse, plutôt bienvenue pour le négoce. A fin novembre, ils s'établissaient à 800€ la pièce, contre 850€ l'an dernier. « C'est plutôt une bonne nouvelle. Cela va nous permettre de réajuster nos prix sur les marchés, de reconquérir des places perdues et de redonner un peu de marges au négoce », indique Frédéric Drouhin, président de l'UMVB (Union des maisons des vins de Bourgogne).

Pour le Bourgogne aligoté comme pour le Chablis, la tendance est identique, avec une valorisation moyenne située aux alentours de 650€ la pièce, en « légère détente » donc, par comparaison à l'an dernier. A titre de comparaison, le millésime 2013 en Chablis s'échangeait à un prix moyen supérieur à 800€. « Pour cette appellation, nous avons cette année un millésime qualitatif et retrouvé un certain volume ; cela va permettre de se replacer sur les marchés », analyse Frédéric Drouhin.

Concernant l'appellation Mâcon-village en revanche, qui a connu elle-aussi une forte progression de ses prix depuis 2010, le cours moyen du millésime 2015 tend pour le moment à la stabilité par rapport au début de campagne l'an dernier, aux alentours de 800€ la pièce.

Plus globalement, le retour à un volume plus conséquent des vins blancs grâce à la récolte 2015, couplé à la possibilité d'être plus compétitif en terme de prix, laissent entrevoir aux opérateurs une reconquête possible de certains marchés perdus.

Une moins bonne nouvelle pour le Bourgogne rouge

A l'inverse du Bourgogne blanc, l'appellation régionale Bourgogne rouge connaît pour ce début de campagne une nouvelle hausse des cours, liée à une récolte 2015 moins abondante que l'an dernier. A fin novembre 2015, ils s'échangaient en moyenne à 950€ la pièce, contre 750€ lors de la précédente campagne. « Après une baisse en 2014, on retrouve donc un niveau élevé. Pour cette appellation dont les volumes sont importants et le produit très concurrentiel, la répercussion en totalité sur le prix de vente consommateur va être impossible », déplore Frédéric Drouhin.

Plus généralement, ce dernier dénonce une volatilité des prix trop importante chaque année, empêchant un développement serein des ventes sur les marchés. « Il faudrait une stabilité et une progression plus linéaire, ce qui nécessiterait une gestion des surfaces, des rendements annuels et des VCI au sein de l'interprofession », conclut le président du syndicat.

 

 

Source : Vitisphere ; Photo : BIVB

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé