LE FIL

Bouteilles éco-conçues

Les projets d’élèves de design sélectionnés par VS Pack

Vendredi 04 décembre 2015 par Alexandre Abellan
Article mis à jour le 21/12/2015 08:26:48

Installation FreePack au salon VS Pack 2015 (espace 3000, Cognac)
Installation FreePack au salon VS Pack 2015 (espace 3000, Cognac) - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
Des étudiants ont été mis au défi cette année de trouver des réponses de packaging qui marient les codes du Cognac à une démarche environnementale. Le résultat est étonnant.

Piloté par l’Institut National du Design Packaging, le concours FreePack Spirit met au défi des étudiants (beaux-arts, communication, design…) de proposer des flacons innovants pour les vins et spiritueux. COP 21 oblige, le sujet de l’année est la valorisation des déchets d’emballage.  « Comment les spiritueux peuvent-ils s’inscrire dans une démarche environnementale tout en répondant aux codes packaging propres à leur secteur ? » demandait le concours 2015. Pour les étudiants des 40 écoles ayant postulé, tout l’enjeu aura été de donner une deuxième vie à un emballage. Mis en scène au sein du salon VS Pack, les projets retenus témoignent de l’imagination de ces étudiants. Tour d’horizon en trois exemples.

 

Bivy : « la bouteille de Cognac qui devient vase »

Alliance de bois et de verre, ce flacon d’eau-de-vie se transforme en vase une fois consommé. Une réutilisation astucieuse, même si elle laisse en suspens la question de l’étiquetage de la bouteille. La pièce est composée de demis-disques de bois, reliés par des canaux d’injection de polymères précisent ses concepteurs, Elisa Coutelier et Camille Jacquot, qui ajoutent que « l’effet de superposition avec le verre permet de garder la transparence ».

 

 

 

Ombelle : la bouteille qui se décompose et essaime ses graines

Développée par Justine Bruel, Lucas Méjanès et Sandrine Vilain, la bouteille Ombelle propose au consommateur de la jeter dans son jardin. Une fois vide, il suffit de retirer le bouchon et la poche (recyclables), puis d'en arroser la coque. Composée de cellulose moulée, cette dernière se désagrége et libère les graines qui y sont intégrées à la fabrication. Selon la liqueur embouteillée, ses concepteurs proposent de changer les graines (ici, il s'agit de coquelicot), ou d'opter pour des légumes, aromates... Récompensé par un Oscar 2015 de l'Emballage, ce projet existe actuellement sous le format d'un bouteille composée de deux demi-bouteilles.

 

 

Veign Bouts : « honey pack »

Délaissant les essences rates, Clément Boutillon propose un coffret de Cognac en cire d’abeilles. « Une fois ouvert, il devient un ensemble de quatre bougies naturelles, pour déguster votre Cognac dans une ambiance chaleureuse » explique le fondateur du studio Bouts. Impressionnant de finition et de professionnalisme, son prototype nécessite une bouteille spéciale.

 

 

Les trophées professionnels suivent la même tendance
Concours officiel de VS Pack, le SpiriPack a également retenu parmi ses lauréats des innovations revendiquant une moindre empreinte environnementale. La société Lyspackaging a ainsi été retenue pour sa bouteille PET, qui permet la pose de bouchon à tête (plus légère, incassable...). Le fournisseur DS Smith est également distingué pour l’étui éco-conçu pour les champagnes Veuve Clicquot, qui est 100 % biodégradable (à partir d’une poudre de résidus de raisins et de cellulose).

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé