LE FIL

Côtes de Bourg

Après la campagne phytos commence celle de la plantation de haies

Jeudi 19 novembre 2015 par Alexandre Abellan

Haies plantées en bordure de vignes
Haies plantées en bordure de vignes - crédit photo : Arbres et Paysages de Gironde
Pointés du doigt après l’accident de Villeneuve-de-Blaye, en avril 2014, les vignerons des Côtes de Bourg veulent être à la pointe du vivre ensemble.

Annoncé au printemps dernier, le projet collectif de plantation de haies arboricoles entre les sites sensibles et parcelles viticoles en Côtes de Bourg va se concrétiser cette fin d’automne. Ce 9 décembre commenceront les premiers travaux de plantation, à Saint-Ciers de Canesse. Et sur le dernier mois de l'année, le syndicat viticole annonce en tout la plantation d’un kilomètre de haies (sur cinq des treize communes présentant des zones à risque, l’AOC comptant 15 communes). Et dès 2016, une deuxième salve de plantations est annoncée. D’après le diagnostic réalisé fin 2014, l’aire d’appellation Côtes de Bourg réunit 24 sites sensibles (c’est-à-dire se trouvant à moins de 50 mètres d’une parcelle). Pour protéger ces zones des risques d’exposition aux embruns phytosanitaires lors des traitements, il faudrait planter 2,4 km de haies protectrices.

Complétant la mise en place d’une zone tampon, le syndicat viticole et la communauté de communes ont proposé une charte de bon voisinage entre les collectivités locales et les vignerons volontaires. A ce jour, 26 vignerons ont adopté cette charte qui les engage à « avertir l’établissement et la Mairie des dates de traitements au plus tard la veille de ces travaux » et « adapter leurs horaires de traitement en tenant compte des activités extérieures collectives » (pour se faire, les communes « s’engagent à fournir aux viticulteurs les horaires d’ouverture et de fréquentation des sites sensibles »).

Qu’est-ce qu’un site sensible ?
Pour les définir, le Syndicat Viticole des Côtes de Bourg se repose sur l’article 53 de la Loi d’Avenir pour l’Agriculture. D'après ce texte, les établissements vulnérables à l'exposition de produits phytopharmaceutiques rassemblent, pêle-mêle, les crèches, établissements scolaires,, maisons de retraite, pôles de santé, résidences pour personnes âgées...

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé