LE FIL

Sénateur Gérard César

« Le lobby viticole, c'est la culture du vin ! »

Mardi 17 novembre 2015 par Alexandre Abellan

Le sénateur Gérard César
Le sénateur Gérard César - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
Le projet de loi sur la Santé sera finalement examiné jeudi 19 novembre, en raison des attentats parisiens. A quelques jours, de la tenu du vote, Gérard César, sénateur, revient sur l'importance de faire passer le texte.

Alors que les partisans du texte se font discrets, tout en étant confiants dans l’issue du vote (accord de la commission des affaires sociales oblige), ses opposants redoublent d’efforts pour dénoncer des parlementaires inconscients, mis en coupe réglée par le lobby viticole (accusations qui fleurissent à la radio, la TV ou en presse). « Le lobby viticole, c’est la culture du vin » balaie le sénateur Gérard César (Gironde), à l’occasion des quatrièmes Rencontres Vin, Droit & Santé de Bordeaux le 13 novembre. A l’origine du premier amendement distinguant la publicité et de la communication dans la loi Evin, l’élu ne cache pas que son initiative est née d'un table ronde organisée par l'interprofession des vins de Bordeaux avec les parlementaires girondins.

"On a voté pour la liberté de parler du vignoble"

Sans angélisme, il assume l’existence d’un lobby pro-vignoble, comme il dénonce la fermeture du lobby anti-vin. Si le discours du sénateur Gérard César fait écho aux revendications de Vin et Société, l’argumentaire de Marisol Touraine n’est pas sans rappeler celui de l’Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie (ANPAA). Ce 15 septembre, en sortant des coupures de presse traitant des vins et du vignoble français lors d’un débat au Sénat, la ministre illustrait à la lettre une thèse de l’ANPAA :  « il est à l’heure actuelle tout à fait possible d’écrire et de communiquer sur toutes les boissons alcooliques et le vin, et de promouvoir l’oenotourisme ».

Ce que rejette le sénateur Gérard César : « les tribunaux ont condamné des journaux par le passé,  ce qui a créé la peur de traiter les sujets viticoles dans les rédactions. Et, pire, l’autocensure. On a voté pour la liberté de parler du vignoble, de son patrimoine et de sa culture, en dehors des fourches caudines de la justice. » Maire de la commune viticole de Rauzan, le sénateur vigneron défend une approche modérée de la consommation de vin, tout en affichant avec fierté une vieille affiche du Ministère de l’Agriculture dans sa mairie, clamant pour lui : « buvez du vin et vivez joyeux ».

Initialement prévue ce 16 novembre, la deuxième lecture du projet de loi de modernisation de santé a été reportée au jeudi 19 novembre.

 

 

[Photo du sénateur Gérard César : ce 13 novembre au Pôle Juridique et Judiciaire de Bordeaux]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé