LE FIL

Japon

Pour consolider son assise, Bordeaux ouvre un bar à vin

Lundi 02 novembre 2015 par Alexandre Abellan

Japon : pour consolider son assise, Bordeaux ouvre un bar à vin
L'interprofession officialise l'ouverture en mars 2016 d'un cinquième bar à vins 100 % Bordeaux, conformément à sa stratégie promotionnelle.

Pour assurer la promotion de ses vins sur ses marchés export prioritaires, le Conseil Interprofessionnel des Vins de Bordeaux a une approche des plus originales : les fêtes de vin (délocalisées à Bruxelles, Hong-Kong et Québec ces derniers mois) et l’implantation de bars à vins dans des villes clés (le premier étant celui de Bordeaux, depuis 2006). S'inscrivant dans cette approche d'ambassade promotionnelle à l'année, le Bordeaux Wine Bar Plus va ainsi ouvrir en mars 2016 dans la ville de Fukuoka (île japonaise de Kyushu). Se situant dans le quartier de Tenjin, il se répartit sur deux niveaux de 100 m2 chacun. Il s’agit du cinquième bar à vins de Bordeaux dans le monde, en plus des trois se trouvant à Shanghai (le dernier ouvrant ce 17 décembre 2015) et de celui de New-York (depuis janvier 2014).

Si ce bar à vin japonais n’ouvre pas dans les pôles de consommation que sont Tokyo et Osaka, il s'est stratégiquement placé au coeur d'un ville aux ambitions stratégiques : « à proximité de la Corée du Sud, de Shanghai et de Tokyo » explique Christophe Chateau, le directeur commercial du CIVB. Ce dernier mise également sur la culture gastronomique de Fukuoka, tournée vers les produits de la mer. Et notamment les huîtres, ce qui tisse des liens avec la culture bordelaise. Ce projet est d’ailleurs soutenu par les deux mairies en question, qui se sont jumelées depuis 1982.

Le protocole d’accord entre le CIVB et l’établissement est ainsi signé ce 2 novembre par Soichiro Takashima et Alain Juppé (respectivement maires de Fukuoka et de Bordeaux). Le contrat en question pose des obligations en matière de sélection de vins de Bordeaux (dans la diversité des origines, prix et fournisseurs). Veillant à ne pas prendre un rôle d’opérateur de restauration, le CIVB se pose en partenaire d’investisseurs locaux (menés par Louis Robuchon, le fils de Joël Robuchon, accompagné de Makoto Matsumoto, Seiichiro Sawayama, Shoko Maeda, Akihiro Kuroki, Hideki Ishii et Koya Tabata).

Sur le premier semestre 2015, le Japon reste la sixième destination en volume et en valeur des vins de Bordeaux, avec 159 000 hectolitres exportés pour un chiffre d’affaires de 113 millions d’euros (respectivement -8 et -1 %). « Le marché est mature, mais pas au sens européen » analyse François Jumeau, le directeur marketing CIVB. « Il reste jeune même s’il y a un groupe d’amateurs éclairés et très pointus. Il y a encore des perspectives de développement quand on voit que la part de consommation régulière de vins continue de croître. »

Pour lui, l’enjeu des Bordeaux est de rester au coude-à-coude en terme de volume avec les vins chiliens (qui représentent 26 % des volumes importés, quand les bordeaux pèsent pour 25 %), même si le positionnement prix est totalement différent (le Chili représente 12 % de la valeur des vins importés, Bordeaux compte pour 52 %). « Contrairement aux vins chiliens, nous sommes sur les vins vendus plus de 1 300 yens, mais le challenge est de garder une base de consommateurs montant en gamme » conclut François Jumeau.

 

 

[Photo : Fukuoka City Gallery]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé