LE FIL

Label

Vendredi 23 octobre 2015 par Marion Sepeau Ivaldi

Label

Et c’est maintenant au tour de Sancerre d’annoncer son projet de candidater au patrimoine mondial de l’Unesco, après la récente classification de la Champagne et la Bourgogne. A y regarder de plus près, il semble que ce label soit en passe de devenir un sceau ultime en la matière. Cognac se tate pour se lancer dans la course, 1855 et le Beaujolais sont déjà dans la compétition. L’Unesco serait-il devenu le it-label pour les régions viticoles, à la manière de ce que le it-bag est à la modeuse, une marque qui crée un fossé entre la sophistication, le flamboyant et le triste et terne reste des régions ? Sancerre, Cognac, 1855 ne manquent pas d’arguments pour y prétendre, certes. Mais aux quatre coins de l’Hexagone, il existe des vignobles splendides, ornés d’édifices remarquables où vivent des hommes ayant une culture et une Histoire qui leur est propre. C’est justement ça la France ! Si cette tendance se poursuit, la distinction entre les régions labellisées résidera, à terme, dans la capacité ou non de supporter le budget nécessaire à financer une candidature qui dure plusieurs années (tout en rapportant quelques retombées). Le graal de cet engagement ? La croissance quasi assurée du nombre de touristes sur le territoire labellisé. Enfin, pour l’instant. Car si de nombreux vignobles sont labellisés, la normalisation sera de mise. Faudra-t-il alors trouver un nouveau label ?  A l’époque de l’économie collaborative, c’est peut-être bien le consommateur qui deviendra ce juge, par le biais d’entreprises privées. Ce sera alors une histoire bien différente où il faudra revenir à l’inaltérable vérité, celle du verre.

 

[Crédit photo : DR]

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé