LE FIL

Cognac

Les viticulteurs opposés à la plantation de 400 hectares de vignes sans IG

Jeudi 15 octobre 2015 par Alexandre Abellan
Article mis à jour le 22/10/2015 17:06:17

Cognac : les viticulteurs opposés à la plantation de 400 hectares de vignes sans IG
L'UGVC a arrêté une position forte sur le contingent de VSIG et demande également l'ouverture de quelques hectares en AOC Cognac pour de nouveaux installés.

Préparant le conseil de bassin viticole du 26 octobre, l'Union Générale des Viticulteurs de Cognac (UGVC) a réuni son conseil d'administration ce 13 octobre, afin de se positionner quant aux contingents d'autorisations de plantation demandés. Principale pierre d'achoppement, la probable demande d'ouverture de 400 hectares pour les Vins Sans Indication Géographique (VSIG) entraîne un rejet ferme des représentants du vignoble. « Au regard de la faiblesse des prix du vin proposés dans leurs contrats, le modèle de production promu par ces négociants est celui d’un vignoble industriel à très haut rendement » estime Stéphane Roy, le président de l'UGVC. Pour lui, il serait paradoxal de s'engager dans une modèle gourmand en intrants viticoles, alors que la filière charentaise cherche à s'orienter vers le développement durable.

Fin politique, Stéphane Roy laisse cependant la porte ouverte aux négociations. Il annonce ainsi rejeter une optique productiviste et non la perspective d'une filière charentaise de VSIG. « Nous sommes ouverts au développement d’une nouvelle filière dans notre région, [mais] nous ne sommes pas prêts à tout accepter » conclut-il. En dégainant l'argument du développement durable, après les commentaires perplexes sur sondu modèle économique, l'UGVC espère doucher l'engouement des vignerons charentais pour les VSIG. S'appuyant sur sa proposition originale de contrats privés, le Comité Interprofessionnel des Moûts et Vins des Charentes a en effet séduit plus qu'escompté, avec des demandes de plantation s'élevant à 850 ha de VSIG cette année*.

En ce qui concerne les autres contingents, l’UGVC demande l’ouverture « de quelques dizaines d’hectares » en AOC Cognac, alors que l'interprofession s'est accordée sur une plantation nulle (jusqu'en 2017, conformément au Business Plan). « Nous avons en effet décidé de proposer ce contingent afin de donner un coup de pouce à la nouvelle génération et envoyer par la même occasion un petit message d’avertissement à ceux qui pratiquent la spéculation foncière » développe Stéphane Roy. L'UGVC n'a fait aucun commentaire sur les demandes de contingent en vin de pays des Charentes et en AOC Pineau des Charentes.

 

 

* :A noter que le bassin charentais concentre plus de la moitié du contingent national de plantations de VSIG en 2015, avec 400 hectares sur les 721 ha ouverts.

 

 

[Photo : Stéphane Roy ce 15 septembre lors de la réunion de pré-vendange de l'UGVC (à Château Bernard)]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé