LE FIL

 Je reprends ma lecture 
{{str_intro_2}}
{{str_intro_3}}
{{message_alert}}
 {{bt_suivant}} 

 Je réponds 

Anne Lauvergeon au Viteff

« la vraie innovation : c’est la simplification »

Mercredi 14 octobre 2015 par Marion Sepeau Ivaldi

Anne Lauvergeon au Viteff : « la vraie innovation : c’est la simplification »
Les objets connectés feront la future rupture technologique : telle est la conviction d'Anne Lauvergeon, pdg de Sigfox.

Invitée par le Crédit Agricole Nord-Est, Anne Lauvergeon pdg de Sigfox (société toulousaine qui « offre une connectivité cellulaire mondiale pour l’internet des objets ») est intervenue le 3 octobre sur le salon Viteff à Epernay. La femme d’affaires a lourdement insisté sur l’importance des objets connectés. « Il y a eu la vague internet, puis celle des smartphones. Demain, il y aura la vague des objets connectés » estime-t-elle. Si elle croît en une rupture technologique aussi importante, c’est que les objets connectés « ne modifient pas l’économie globale car leur coût est infime : un objet connecté coûte un euro par an » a-t-elle indiqué. Par ailleurs, ces objets répondent parfaitement à sa conception de l’innovation : « la vraie innovation : c’est la simplification ».

Or ces objets sont d’un fonctionnement enfantin et simplifient le quotidien des consommateurs comme des professionnels. « Dans le monde agricole, ils mesurent l’alimentation hydrique, la qualité des sols, l’ensoleillement. Mises à la disposition des vignerons, ces données éclairent les décisions, alertent sur des situations à risque...» détaille celle qui ne s’est pas cachée de rechercher des partenariats, « l’excellence technologique et celle du monde viticole ont beaucoup de choses à faire ensemble ».

Devant son intervention, le public a manifesté un certain scepticisme devant la déresponsabilisation vers laquelle ces objets peuvent amener. « Est-ce que cette technologie nous emmène vers une infantilisation de notre part ou nous dégage des contingences matérielles ? En tout cas que cela ne nous plaise ou pas, c’est une tendance irrésistible » a estimé Anne Lauvergeon. Dans les allées du Viteff, c’est le même scepticisme qui transparaît. « Il est sûr que nous allons vers davantage de domotique dans les chais, mais on est déjà capable de réaliser des suivis précis de variables telles que la température ou l’hygrométrie » estime Jean-Philipppe Ducoin, qui a profité du Viteff pour annoncer le changement de nom de sa société en Ducoin SAS (qui réunit désormais DIEC, Vinirea, Atelier Ducoin et Oenotravaux). « Mais est-ce que ces technologies sont souhaitables ? L’aspect humain reste primordial dans la conception des bâtiments et l’ergonomie est au centre des préoccupations ».

 

Tags : Viteff

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
craoux Le 20 octobre 2015 à 13:20:28
Laissons à Anne Lauvergeon le soin de livrer "son" expertise (crédible ?) ... Libre à celle ou celui qui l'écoute de l'entendre ou pas. Mais n'oublions pas que le récent mandat de cette dame (nommée au 1er semestre 2014 Présidente du conseil d'administration de la petite startup Sigfox) l'oblige à endosser le costume de commercial. Question à Anne Lauvergeon : combien de temps resterez-vous à votre poste actuel ?
alexandra de vazeilles Le 19 octobre 2015 à 10:57:24
Que les énarques restent dans leur bureau, fassent indéfiniment le tour de Paris en taxi et arrêtent de nous dire ce que l'on doit faire. Cette dame n'a rien à nous apprendre: regardez la liste des conseil d'administration où elle siège: que des entreprises qui allaient bien et qui sont en faillite à commencer par Areva. La viticulture c'est complexe et c'est aussi l'observation et l'observation c'est l'homme. Cela n'a rien à voir avec la mesure quoiqu'elle puisse en penser.
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé