LE FIL

Loi Evin

Sans modération, l’ANPAA fait campagne pour la conservation

Lundi 12 octobre 2015 par Alexandre Abellan

Loi Evin : sans modération, l’ANPAA fait campagne pour la conservation
Les parlementaires sont ciblés par le fer de lance du lobby hygiéniste, mobilisé pour maintenir le statu quo.

En réaction à l’adoption de l’amendement de clarification de la loi Evin par les sénateurs cette mi-septembre, l’Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie (l’ANPAA) lance « une campagne d’explication » à destination des parlementaires victimes d’une « campagne de désinformation »*. Car selon ses brochures, il ne s’agit pas d’un amendement distinguant la publicité du journalisme, mais de l’ouverture d’une faille permettant les publicités indirectes. Avec une lecture résolument complotiste des positions, l’ANPAA dénonce donc « les véritables objectifs du lobby de l’alcool » : « inciter les jeunes à boire ».

Pour rendre caduc tout le discours de la filière, l’ANPAA assène un argument massue : « il est à l’heure actuelle tout à fait possible d’écrire et de communiquer sur toutes les boissons alcooliques et le vin, et de promouvoir l’oenotourisme ». Rejetant l’image d’association procédurière (les vins de Bordeaux apprécieront), l’ANPAA explique également n’avoir attaqué (et fait condamné) que trois articles de presse depuis 1991. Son ouverture d’esprit à l’oenotourisme serait ainsi garantie par « la parution mensuelle de la Revue du Vin de France », « les parutions de suppléments vins », « la diffusion de reportages ou documentaires »…  Au final, l’ANPAA regrette que des « idiots utiles » (soit les « petits vignerons et leurs relais parlementaires » fassent le jeu de multinationales en croyant défendre le patrimoine viticole.

La seconde lecture à l’Assemblée nationale du Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale commencera ce 20 octobre (et se poursuivra jusqu’au 27). Le sujet sera au coeur des discussions de Vino Bravo, forum organisé ce 16 octobre à Reims par l\'association Vin et Société et la revue Le Point.

 

 

* : En verve, l’ANPAA dénonce à longueur de communiqués « des sénateurs soumis aux lobbies de l’alcool et du tabac » et « leur volonté de démantèlement de la loi Evin ».

 

 

[Illustration : ANPAA]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé