LE FIL

Maladies du bois

Un produit de biocontrôle bientôt homologué

Vendredi 09 octobre 2015 par Christelle Stef

Maladies du bois : un produit de biocontrôle bientôt homologué
La société Belchim Crop Protection travaille depuis cinq ans à l'élaboration d'un produit de contrôle pour lutter contre les maladies du bois (esca et eutypiose). A base d'une nouvelle souche de Trichoderma, il pourra s'utiliser en pépinières et sur vigne en place. Son homologation est attendue d'ici deux ans.

La société Belchim Crop Protection vient d'annoncer qu'elle travaille depuis cinq ans à la mise au point d'un nouveau produit de biocontrôle pour lutter contre l'esca/BDA et l'eutypiose. Son nom de code : BCP 511B.

Il se compose d'une nouvelle souche de Trichoderma atroviride, la SC1. Sa particularité ? Elle a été isolée sur du bois mort de noisetier. Selon Belchim, elle assure donc une colonisation très rapide. La firme demande un usage en pépinières et un autre sur vigne en place.

En pépinière, où à ce jour il n'existe aucun produit homologué contre l'esca/BDA, le BCP 511B pourra s'utiliser durant trois phases : le trempage des bois avant le greffage, la stratification des plants et juste avant leur plantation en pépinière.

« Le BCP 511B présente une action antibotrytis, il pourra donc remplacer les antibotrytis de synthèse et le cuivre couramment utilisés lors de la stratification », précise Emmanuel Archer, le responsable marché vigne.

Sur vignes en place, le BCP 511B pourra s'appliquer par pulvérisation sur les plaies de taille. « L'avantage est qu'il pourra être positionné plusieurs semaines après la taille », indique Emmanuel Archer. Autre intérêt de ce produit : sa concentration est 100 fois supérieure à celle des autres produits présents sur le marché. Et, il s'utilisera à plus faible dose : 200 g/ha. Il pourra également se conserver deux ans à condition qu'il soit stocké à une température inférieure à 5 °C.

« La stratégie que nous recommanderons est l'utilisation de ce produit en pépinière puis ensuite sur les vignes en place dès leur plantation », explique Emmanuel Archer. L'homologation de ce nouveau produit est attendue d'ici deux ans.

 

 

[Crédit photo : Mercier]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Recopier le code :
Processing
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé