LE FIL

Cloé, 21 ans, compagnon du devoir? en viticulture

Mardi 22 octobre 2013 par Patrick Touchais

Ils ne sont que huit en France à avoir saisi l'opportunité initiée par les Compagnons du devoir de se lancer dans un tour de France de la viticulture. Parmi eux, Cloé Humbert, 21 ans.

BTS Viti-oeno fraîchement en poche, elle est arrivée tout début septembre au domaine Chupin, à Champ-sur-Layon dans le Maine-et-Loire. Cloé Humbert, 21 ans, est compagnon du devoir et démarre en Val de Loire son tour de France viticole.

« On signe un contrat entre trois et sept ans pendant lesquels on découvre une région viticole chaque année, dont une passée à l'étranger, détaille la jeune femme, originaire de Meursault (Côte-d'Or). Je connaissais un peu le milieu par mon frère, compagnon charpentier. »

« LA TÊTE SUR LES ÉPAULES »

En Anjou, c'est le groupement d'employeurs Geiq AgriQualif 49 qui l'emploie. Elle est mise à disposition au domaine Chupin. « Le groupement dont je suis administrateur a eu un contact avec les Compagnons. On a dit : Banco ! », raconte Pierre Millet, le responsable de l'exploitation viticole, propriété du négociant Saget à Pouilly-sur-Loire, (Nièvre).

Arrivée juste avant le début des vendanges, Cloé s'est vite adaptée à une région dont elle connaissait peu de chose, hormis quelques noms de cépages ou d'appellations. « Elle travaille à la vigne et à la cave avec beaucoup de rigueur. Et la tête sur les épaules », se félicite Pierre Millet.

TRANSMETTRE

Et, chez les Compagnons, il vaut mieux afficher ces qualités. En plus de son travail quotidien dans l'exploitation et ses heures de formation au CFPPA de Montreuil-Bellay, elle doit enchaîner avec des cours du soir. Au programme : culture générale, mathématiques, français, anglais? Sans oublier des cours supplémentaires avec ses collègues paysagistes sur la reconnaissance des maladies et des adventices. Et le samedi, visites de domaines pour parfaire les échanges.

Une fois son année achevée en Anjou, elle repartira vers une autre région choisie par les Compagnons. Au final, elle souhaite passer son DNO (diplôme national d'oenologue). À terme, son objectif sera d'occuper un poste de responsable d'exploitation, avant une éventuelle installation. « On arrête son tour de France quand on sent qu'on est prêt à être compagnon, c'est-à-dire qu'on se sent prêt à transmettre », conclut Morgane Raguenes, responsable de la maison des Compagnons d'Angers.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé