LE FIL

Un nouveau service pour booster l'oenotourisme

Lundi 07 mars 2011 par C. G.

Développer l'accueil sur son exploitation, c'est bien mais cela prend du temps... A Bordeaux, Bordovino a trouvé la solution : cette agence prend en main la prospection des oenotouristes et organise les visites sur les domaines viticoles. Elle se rémunère sur le prix payé par le visiteur et reverse un pourcentage à l'exploitant. Un service qui pourrait faire des petits ailleurs...

Juliette Corne, chef de cuisine à domicile, s'est associée à Pierre-Jean Romatet, Parisien, ex-directeur marketing d'une société de négoce, pour créer Bordovino, en septembre dernier.

Le concept ? Prendre en charge l'organisation de visites de domaine viticoles. Pour l'instant, ils travaillent avec une quinzaine de châteaux, qu'ils ont soigneusement sélectionnés, de Saint-Emilion, en passant par le Médoc et les Graves. Des grands crus comme des vins plus simples. Rien n'est laissé au hasard en terme de logistique, laquelle est prise en main par Bordovino : parapluie pour les jours de pluie, polaires lorsque le temps est frisquet...

« Généralement, on demande que le propriétaire consacre un peu de temps pour l'accueil, mais après c'est nous qui nous occupons de la visite », explique Pierre-Jean Romatet. Bordovino reverse 5 euros par personne à la propriété visitée.

Côté visiteur, le programme s'étale sur une demi-journée composée de visites dans deux châteaux. Il leur en coûte, chacun, 64 euros pour la matinée, 79 euros pour l'après midi.

Outre la visite du chai et des vignes, Bordovino organise des ateliers de découverte des assemblages. Chacun peut goûter du merlot, du cabernet et décider de faire son propre assemblage.

La visite se termine par la dégustation de vin du château, accompagné de produits des terroirs.

Depuis septembre dernier, 500 visiteurs ont suivi la formule Bordovin

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé